Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tourisme : "si ça ne repart pas avant juin, il y aura de la casse" dit Eric Decelle, voyagiste en Limousin

-
Par , France Bleu Limousin

Parmi les secteurs très impactés par la crise sanitaire et le reconfinement, il y a le tourisme. Les agences de voyages sont en situation difficile. Eric Decelle, le Vice-Président pour le Limousin et Poitou Charente d'Entreprises de voyages, était l'invité de France Bleu Limousin ce jeudi matin.

Les agences de voyages espèrent un redécollage début 2021 (image d'illustration)
Les agences de voyages espèrent un redécollage début 2021 (image d'illustration) © Maxppp - Rémy Perrin

Parmi les secteurs très impactés par la crise et le reconfinement, il y a le tourisme. Et dans le secteur du tourisme, les agences de voyages sont en situation difficile. Eric Decelle, Président de Transazur (deux agences à Limoges) et Vice-Président pour le Limousin et Poitou-Charente du syndicat "Entreprises de voyages", confirme une casse réelle pour tous les voyagistes. "Nous sommes tous dans la même galère", a-t-il déclaré ce jeudi matin où il était l'invité de Mickaël Chailloux sur France Bleu Limousin. "Depuis le mois de mars et le premier confinement, notre activité s'est arrêtée complètement puisque nous avons dû annuler tous les départs depuis mars jusqu'à aujourd'hui, ce qui représente une baisse de chiffre d'affaire de l'ordre de 80 à 90%"... 

Peu de dépôts de bilan des agences de voyages, pour l'instant

Alors qu'on a appris la semaine dernière, la mise en liquidation de l'agence de voyage Debourg, très connue à Limoges, Eric Decelle reconnaît que "le Covid-19 a précipité les choses" et "les difficultés antérieures"

Car, en fait, "_on n'a pas beaucoup de dépôts de bilan d'agences de voyages_, à Limoges il y en a eu deux, mais globalement en France il n'y en a pas eu beaucoup" a-t-il précisé. Pourquoi ? "Parce que nous avons de la trésorerie, les acomptes de nos clients que nous avons pu garder grâce à une ordonnance du gouvernement du 25 mars, en leur proposant un report sur une durée de 18 mois".

Une urgence à redécoller dès le premier trimestre 2021

Mais "il faut maintenant que l'activité reparte, dans le premier semestre 2021, pour qu'on puisse relancer la machine. _Si ça ne repart pas avant le mois de juin, là il y aura de la casse_", reconnaît Eric Decelle qui espère en fait un redémarrage pour les vacances de Pâques. Pour Noël, "même s'il y a eu quelques ventes, l'affaire est pliée" dit-il, "mais Pâques est une grosse période départs. Nous ce qu'on espère c'est pouvoir retravailler et refaire des ventes dans le premier trimestre 2021, pour des départs à partir d'avril, mai et juin".

Signe positif en tous cas : "on sent une très, _très forte envie de repartir_" dit-il, soulignant au passage quelques incongruités de situations. "Aujourd'hui, il est possible de prendre l'avion et de partir à l'étranger, mais il n'est pas possible d'aller à l'aéroport... Vous voyez le paradoxe.

Quand aux souhaits des agences de voyages pour tenir encore plusieurs mois, Eric Decelle "demande une _prolongation de l'aide sur l'activité partielle_, la prise en charge des salaires au moins jusqu'au 31 mars de l'année prochaine et une aide sur l'activité partielle de longue durée". En attendant les ouvertures de frontières et bien sûr l'arrivée des vaccins.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess