Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

"On est archi blindés" : boom des réservations pour les gîtes de France en Creuse

Par

Après un printemps bien morose en raison de l'épidémie de coronavirus, les gîtes de France font le plein cet été en Creuse. Les mois de juillet et août s'annoncent excellents, même si ça ne permettra pas de compenser les pertes liées au confinement.

Le gîte de six personnes de Bernadette Pénard à Saint-Dizier-la-Tour est quasiment plein pour juillet et août. Le gîte de six personnes de Bernadette Pénard à Saint-Dizier-la-Tour est quasiment plein pour juillet et août.
Le gîte de six personnes de Bernadette Pénard à Saint-Dizier-la-Tour est quasiment plein pour juillet et août. - Bernadette Pénard

Au téléphone, Patrick Lebourg éclate de rire : "Les réservations pour cet été ? Mais on est blindés, archi-blindés, blindés de chez blindés !" Il gère vingt-deux gîtes autour du lac de Vassivière, pour l'agence des lacs, du groupe Cimm. Les demandes ont explosé ces quinze derniers jours, suite à la fin de la limite des 100 km. Selon lui, le label Gîte de France, très connu, y est pour beaucoup."On n'a plus rien de disponible, on refuse du monde ! J'aurais pu avoir 150 gîtes, je n'ai jamais vu ça !"

Publicité
Logo France Bleu

Le téléphone et la boîte mail chauffent aussi à l'office de tourisme de Dun-le-Palestel. Anne Guillon y gère quatorze hameaux de gîtes à la Celle-Dunoise et au Bourg-d'Hem. Les réservations sont reparties à la hausse : "On en a pour juin, encore plus pour juillet, et le mois d'août est pratiquement complet."

Les vacanciers ont envie de grands espaces naturels. Quoi de mieux que la Creuse pour s’oxygéner ?

A Saint-Dizier-La-Tour, Bernadette Pénard n'a plus qu'une semaine de libre, fin août. Son gîte de six personnes est complet : "Ce sont surtout des familles avec enfants, sur dix ou quinze jours." Seul bémol, pour le moment, les Anglais, Belges et Hollandais ne sont pas de la partie. Le réseau Gîtes de France Creuse, qui gère 500 hébergements, n'a aucune réservation d'étrangers ; ils représentent d'habitude 5 % des contrats.

"Les vacanciers recherchent le calme, la tranquillité" selon Patrick Lebourg, le gérant de l'agence des lacs à Royère-de-Vassivière. - Patrick Lebourg

Le calme creusois attire

Le réseau Gîtes de France en Creuse anticipe un été exceptionnel. "Le taux d'occupation risque d'être supérieur à 2019", indique-t-il. Y-a-t-il un effet coronavirus derrière cet engouement ? Pour Bernadette Pénard, membre du bureau des Gîtes de France, la réponse est oui : "La Creuse attire ! Ici les clients se sentent protégés puisqu'on a été un peu épargnés par le coronavirus. Ils ont envie de grands espaces, quoi de mieux que la Creuse pour s’oxygéner ?" Selon elle, les campagnes publicitaires lancées par Creuse Tourisme , à la télévision ou dans le métro parisien, ont aussi contribué à ce regain d'intérêt pour la Creuse.

Ce boom ne suffira pas à compenser les pertes du printemps, selon le réseau Gîtes de France en Creuse : - 75 % en mars, - 90 % en avril et - 80 % en mai. Malgré le déconfinement, le mois de juin non plus n'a pas été très bon, avec une baisse de 50 %. En revanche, il y a déjà des réservations pour l'an prochain : tous les contrats annulés au printemps peuvent en effet être reportés pendant dix-huit mois.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu