Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Grève à la SNCF : que risquez-vous si vous ne pouvez pas aller travailler ?

mardi 3 avril 2018 à 8:19 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Alors que la grève à la SNCF a débuté mardi complique la circulation un peu partout en France sur les rails, les transports en commun et indirectement sur les routes, a-t-on le droit de rester chez soi au lieu d'aller travailler dans ces conditions ?

Mobilisation des cheminots et trafic perturbé pour les usagers
Mobilisation des cheminots et trafic perturbé pour les usagers © AFP - JEFF PACHOUD

Alors que les cheminots ont lancé la mobilisation avec une grève longue distance contre la réforme annoncée de la SNCF, le trafic s’avère très perturbé aux quatre coins de la France. Dans ces conditions, faut-il tout de même, légalement, se rendre au travail ? 

Aucune sanction disciplinaire 

Comme pour les intempéries importantes à l'image de la neige, le Code du travail prévoit que "le salarié n'est pas fautif et l'employeur ne peut prendre aucune sanction disciplinaire à l'égard d'un salarié absent ou en retard en raison d'une grève". Donc le retard ne peut pas être un motif de blâme, voire de licenciement.

Il précise qu'il faut prévenir son employeur (de préférence par écrit, avec un mail), voire donner un justificatif fourni par la société de transport si l'employeur en fait la demande (billet annulé, document officiel...).

Retenue sur salaire

En revanche, l'employeur n'est pas obligé de payer ces heures d'absence involontaire et les heures perdues dans les trajets. Il peut donc choisir d'effectuer une retenue sur salaire pour les heures non-travaillées par le salarié, sauf si la convention collective de l'entreprise dit le contraire.

Cette retenue doit alors être calculée proportionnellement à la durée de l'absence.

Récupération des heures ou RTT

Pour ne pas perdre une partie de son salaire, le salarié peut - en accord avec son employeur - télé-travailler, récupérer les heures de travail sur plusieurs jours ou encore anticiper en posant des congés payés comme une RTT. 

A noter que votre entreprise ne peut pas vous l’imposer.