Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Est-ce qu'on en fait assez pour soutenir l'apprentissage?

mercredi 27 août 2014 à 11:08 Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace

Le chômage poursuit sa hausse en France et en Alsace. Pour inverser la courbe, le gouvernement avait annoncé au printemps un plan de relance de l'apprentissage.

Apprentissage
Apprentissage © MAXPPP

Les chiffres sont préoccupants en Alsace. Les jeunes ont de plus en plus de mal à trouver une place en apprentissage. La diminution du nombre des contrats avec les entreprises est moins marquée que dans le reste de la France (moins 1% contre moins 8%), mais elle reste importante dans l'artisanat. La chambre des métiers parle d'un recul de 12% entre 2013 et 2014.*** "Ce qui est encourageant, c'est que les chiffres se sont stabilisés pour cette rentrée de septembre"* , note Bernard Stalter, président de la chambre des métiers d'Alsace.

Un plan de relance de l'apprentissage

Le plan de relance de l'apprentissage présenté en juillet se donne pour objectif d'atteindre les 500.000 apprentis en France en 2017, contre 435.000 actuellement. 200 millions d'euros supplémentaires devaient être affectés à l'apprentissage et une nouvelle aide mise en place pour les entreprises qui prennent un apprenti pour la première fois (1.000 euros pour les entreprises de moins de 50 salariés.) Un plan qui n'est pas suffisant pour Bernard Stalter. "L'an dernier certaines aides avaient été supprimées pour les entreprises de plus de 10 salariés, une vraie sanction à l'apprentissage." Bernard Stalter demande un meilleur accompagnement des entreprises, "parce que c'est la voie royale. Les chiffres sont parlants: 90% des jeunes qui passent par l'apprentissage trouvent un emploi, 50% des chefs d'entreprise sont passés par l'apprentissage."

La question de la valorisation de l'apprentissage est en effet crutiale, confirme Emmanuel Perq, délégué régionale de l'[Onisep](Vous réagissez sur l'apprentissage ce matin sur FBA... est ce qu'on en fait assez pour le développer en Alsace? est ce que l'image de cette formation a enfin changé? vos appels dès maintenant 03 88 25 15 15), l'organisme chargé de l'information sur l'orientation des jeunes. Certaines filières sont plus touchées par une baisse du nombre des contrats que d'autres: "pour les BTS et les DUT, on a une forte demande de la part des entreprises et des jeunes, par contre, il y a des inquiétudes pour les secondes pro ou les CAP."

En tout en Alsace, il y aurait 15.000 apprentis, du CAP au diplôme d’ingénieur. Selon les chiffres du gouvernement, 70% des apprentis trouveraient un emploi durable à la fin de leur formation.

> Plus d'infos sur l'apprentissage