Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On est des pestiférés" : les artisans du BTP de l'Oise en difficulté avec le coronavirus

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu

Le président de la fédération française du BTP de l'Oise, Philippe Morin, témoigne de la mauvaise image de la plaque d'immatriculation "60" sur les chantiers depuis que le département est devenu un des grands foyers du coronavirus en France.

La fédération du bâtiment de la Somme (illustration).
La fédération du bâtiment de la Somme (illustration). © Radio France - Marc Bertrand

"On a un petit peu un délit de sale gueule, hein, dans l'Oise. Et je pense que c'est la même chose dans le Haut-Rhin. On est un peu des pestiférés au niveau national !", s'écrie Philippe Morin. Le président de la fédération française du bâtiment dans l'Oise le dit : depuis que son département est devenu le premier gros foyer du coronavirus en France, "c'est plus compliqué de travailler, il y a des décalages de chantier, des opérations retardées".

"On le sent quand on vient sur les chantiers à Paris"

"Les 'Oh, ce serait bien si vous pouviez décaler un peu votre intervention', on l'entend. On a ça", assure-t-il. "Et quand on vient sur les chantiers à Paris", tout proche, "on n'est pas très bien vus en ce moment. On nous regarde sur les chantiers, en disant, 'ah toi tu viens du 60... pas une bonne régions, ça. N'approches pas trop'."

Selon le patron de BTP, le plus inquiétant est que l'économie isarienne risque de ralentir un grand coup : "On le voit déjà sur les routes. Il n'y a pas de présence sur les routes. Ce midi, je déjeunais dans un restaurant de 70 places, nous étions neuf !". Un ressenti, et seulement un ressenti, certes. 

Bruno Le Maire promet un report des charges sociales

Le président de la FFB 60 est en train de faire remonter des données des entrepreneurs adhérents, pour tenter d'estimer cette baisse d'activité. "Toutes les entreprises confrontées à des difficultés pourront demander le report des charges sociales par mail" : le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a esquissé ce lundi les contours d'une mesure d'assistance aux entrepreneurs en difficulté. Le BTP isarien en aura sans doute besoin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu