Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On est très impatients" : les restaurateurs déjà en cuisine avant la réouverture mardi 2 juin

-
Par , France Bleu Berry

Dernière ligne droite pour les bars, cafés et restaurants ! La réouverture est prévue le 2 juin, il faut donc finir les préparatifs.

-
- © Maxppp - Zheng Huansong / Xinhua News Agency/Newscom

"Ça fait tout drôle et même un peu bizarre de se retrouver là", confie Julien Bouquin. Après deux mois et demi de fermeture, ça s'active à nouveau dans les cuisines du restaurant "L'Adresse" au Poinçonnet. Les restaurants, bars et cafés ont le feu vert pour accueillir les clients à partir du mardi 2 juin. "Il faut qu'on reprenne nos marques. Là, il y a les couverts, ici les assiettes pour le service...", détaille Julien.Il faut donc relancer la machine. "On a déjà des appels. Ce ne sont pas des réservations formelles mais on sent qu'il y a une vraie attente, c'est rassurant pour nous", se réjouit le gérant du restaurant depuis novembre 2012.

On appréhende un peu les premiers services mais ça va aller, on va se remettre dedans

Ce week-end, c'est le moment de refaire des stocks de nourriture. "On est allés au marché avec mon chef cuisinier. On a pris de la salade, des tomates surtout. Avec l'été qui vient, on va faire beaucoup de salades", souligne Julien. Chez les grossistes, il manque parfois quelques produits. Il faut donc anticiper au maximum. "Les commandes pour la viande sont également passées. Il ne faut pas s'y prendre trop tard si on veut tout avoir", ajoute-t-il. Ne pas se rajouter de stress inutile, c'est le mot d'ordre tant les deux mois précédents ont été suffisamment pénibles à vivre.

De l'espoir après deux mois et demi de galère

Pendant le confinement, Julien Bouquin en a profité pour faire des travaux, de la peinture particulièrement. "Ces deux derniers mois ont été très longs, beaucoup de stress. Il a fallu s'occuper, gérer tout l'administratif, des heures et des heures de paperasse", explique-t-il. Il a un employé, son chef cuisinier. "Je suis toujours en attente du chômage partiel qui n'est toujours pas payé. Il y a eu des bugs, des contrôles, ça a été un casse-tête", regrette le gérant du restaurant. Mais c'est le seul point noir : les autres démarches administratives se sont très bien passées.

Le gérant du restaurant "L'Adresse" au Poinçonnet ne se fait pas d'illusions : "l'année sera fichue quoiqu'il arrive. On avait très bien commencé en début d'année, en janvier et février. Et puis ça a commencé à se tasser les deux premières semaines de mars". Mais il se veut confiant quant à la reprise de l'activité dans les prochaines semaines. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess