Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Et si vous deveniez réparateur de bateaux ?

lundi 27 mars 2017 à 6:00 Par Lisa Melia, France Bleu Armorique

Deuxième édition de la Semaine de l'emploi maritime en Bretagne, à compter de ce lundi 27 mars. Jusqu'à vendredi, les différentes agences Pôle emploi de la région se mobilisent pour faire découvrir les métiers maritimes. France Bleu Armorique a rencontré le responsable d'un chantier naval.

Hervé Boulet le gérant du chantier naval Saint-Samson Plaisance à Plouër-sur-Rance
Hervé Boulet le gérant du chantier naval Saint-Samson Plaisance à Plouër-sur-Rance © Radio France - Lisa Melia

Plouër-sur-Rance, France

Cheveux blonds foncés, large sourire et poignée de main franche, Hervé Boulet est ravi de recevoir les visiteurs sur le chantier naval de Plouër-sur-Rance. "Quand il fait beau comme aujourd'hui, c'est un plaisir de travailler dehors", affirme-t-il, une trace de crème solaire encore apparente sur le bout du nez. Autour de lui, ce samedi matin, environ 80 bateaux, coques à l'air, attendent ses bons soins.

"C'est un petit chantier, nous ne sommes que deux, avec un salarié", détaille le gérant. L'entreprise Saint-Samson Plaisance fête cette année ses 25 ans, créée par les parents d'Hervé Boulet. "L'essentiel de notre activité, c'est de sortir les bateaux de l'eau, réaliser l'entretien courant, c'est-à-dire refaire la peinture anti-fouling, nettoyer un peu, entretenir les moteurs. Certains clients viennent aussi nous voir parce qu'ils ont un problème."

Un métier saisonnier

Alors que les métiers de la mer ont la réputation d'être difficiles et très physiques, Hervé Boulet s'estime chanceux. Les horaires de travail sont "normaux", le chantier étant ouvert de 9h à 18h. Même s'il faut parfois déplacer de lourdes pièces, il dispose d'engins pour soulager la charge. Le début du printemps marque le début de la haute saison, les propriétaires recommencent à sortir en mer et viennent remettre leur bateaux en bon état. "On se lève moins tôt que les marins-pêcheurs, assure Hervé Boulet. Et nous sommes moins mouillés, aussi !"

Hervé Boulet, le gérant du chantier naval Saint-Samson Plaisance

Pour autant, le recrutement n'est pas évident. Non pas que le métier n'attire pas, mais il est très saisonnier. "J'envisage d'embaucher bientôt un salarié supplémentaire, atteste Hervé Boulet. Ce ne sera que jusqu'à la fin de la saison. A partir d'octobre, l'activité baisse très sensiblement."

900 métiers différents en mer

Former, informer, recruter. C'est l'objectif de la Semaine de l'emploi maritime qui débute ce lundi 27 mars dans toute la Bretagne. Jusqu'à vendredi, les agences Pôle emploi de la région organise des conférences, des visites d'entreprises, de ports et de navires, des job datings, des colloques et des séances de recrutement pour des emplois saisonniers. La mer représente 100 000 emplois et 900 métiers différents en Bretagne.

Le but de cette semaine sera aussi, paradoxalement, de faire connaître cette diversité. Les métiers de la mer ne se limitent pas aux marins-pêcheurs, ils englobent aussi la construction navale et nautique, le transport maritime, les services portuaires, la recherche en biotechnologie marine, l'hôtellerie et la restauration. La semaine s'adresse aussi bien aux jeunes en pleine orientation qu'aux plus âgés à la recherche d'une reconversion. Tout le programme à retrouver sur semaine-emploi-maritime.bzh