Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Et si vous donniez votre vieille voiture au garage solidaire de Joué-les-Tours?

-
Par , France Bleu Touraine

Ouvert depuis juin 2018 à Joué-les-Tours, Solidarauto 37 récupère et répare des voitures données par des particuliers, des institutions ou des entreprises. Ces véhicules sont ensuite vendus, sous condition de ressources, à des gens qui ont besoin d'une voiture pour travailler, par exemple.

6 salariés et 20 bénévoles travaillent dans le garage solidaire de Joué-les-Tours
6 salariés et 20 bénévoles travaillent dans le garage solidaire de Joué-les-Tours © Radio France - Boris Compain

Indre-et-Loire, France

Un an après son ouverture, le garage solidaire de Joué-les-Tours présente un bilan positif :  Solidarauto 37 est un garage qui fonctionne depuis juin 2018 grâce à 20 bénévoles et six salariés. L'association récupère des voitures que des collectivités, des entreprises ou des particuliers lui donnent. Elle les répare ensuite, avant de les revendre à bon prix à des gens défavorisés qui ont besoin d'un véhicule : 65% des bénéficiaires sont des femmes, le plus souvent seules avec des enfants à charge.

Environ une voiture sur trois est réparée. Les autres, trop abîmées, sont vendues à la casse

En un an, Solidarauto 37 a réparé et vendu 83 voitures. Des véhicules en fin de vie offerts par leurs propriétaires. Un don qui leur donne droit à une déduction fiscale, comme l'explique Jean-Marie Gilliard, vice-président du garage solidaire : "On fait une estimation de la valeur du véhicule sur le marché et du prix des travaux que nous allons devoir à réaliser dessus. En fonction de ça, comme pour tout don à une association d'intérêt général, le donateur a droit à une déduction fiscale d'une partie de la valeur de ce qu'il a donné : -66% pour les particuliers et -60% pour les entreprises". 

Cette semaine, le CCAS de Tours a offert deux véhicules de service à Solidarauto, qui va les retaper et les revendre - Radio France
Cette semaine, le CCAS de Tours a offert deux véhicules de service à Solidarauto, qui va les retaper et les revendre © Radio France - Boris Compain

Un demandeur d'emploi sur trois a déjà refusé une offre en raison d'un problème de mobilité

En moyenne, les 83 voitures remises en état ont été vendues autour de 2000 euros. Pour pouvoir acheter dans ce garage, il faut être sous un certain plafond de revenus ou être envoyé par une assistante sociale ou une association. Autre obligation incontournable, selon Jean Carré, le directeur de Solidarauto 37 : La voiture doit aider à concrétiser un projet : "Un demandeur d'emploi sur trois a déjà refusé une offre pour un problème de mobilité : soit parce qu'il n'y a pas de moyens de transport près de chez lui ou près de l'entreprise. Il y a aussi un problème pour les gens qui travaillent en horaires décalé et qui ne peuvent donc pas prendre de transports en commun, même si ils existent à cet endroit". 

L'association veille aussi à ce que l'acheteur dispose bien du budget nécessaire à l'achat. Le cas échéant, elle peut proposer des micro-crédits. Solidarauto 37 propose aussi des réparations à tarifs solidaires : 45 euros l'heure de main d'oeuvre, et pas de TVA sur les pièces détachées.