Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ETG : Yves Bontaz menace une nouvelle fois d’arrêter son sponsoring

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Yves Bontaz a de nouveau dit mercredi qu’il voulait arrêter de sponsoriser le club de foot d’Evian Thonon Gaillard. Le chef d’entreprise haut-savoyard se lance dans le bobsleigh. Il vient d’annoncer qu’il soutenait financièrement l’équipe de France.

Yves Bontaz
Yves Bontaz © Maxppp

Yves Bontaz est l’un des gros sponsors de l’ETG . Depuis des mois les relations sont très tendues entre l’homme d’affaires et les actionnaires majoritaires du club. Mercredi, Yves Bontaz a annoncé qu’il voulait arrêter de mettre de l’argent dans cette équipe, et qu’il était prêt à aller en justice pour casser son contrat . Il est encore lié à l’ETG pour deux saisons, à raison de 1,1 millions d’euros par an.Yves Bontaz explique qu’il veut bien revenir sur sa décision si les deux actionnaires majoritaires s’en vont...Parallèlement le chef d’entreprise haut-savoyard se lance dans une nouvelle aventure , il sponsorise désormais l’équipe de France de bobsleigh . On est bien loin de l’argent du foot, pour commencer il donne 30.000 euros.« Le foot ? Je tourne la page »  affirme Yves Bontaz, mais l’homme est imprévisible. Il peut changer d'avis.

Qui est Yves Bontaz ?

Le personnage public naît en 2006 avec le film de Gilles Perret « Ma Mondialisation » . Un film qu’il juge aujourd’hui trop « gauchiste » . On y voit résumé en un demi-siècle le passage de l’atelier de décolletage dans la grange de ses parents aux usines en Chine, Roumanie et maintenant au Maroc. L’homme est attachant, et parle franc. Sous des airs bonhommes, il est rusé et fort bien renseigné, sur tout. Son insolente réussite le pousse aujourd’hui à un peu plus d’altruisme, mais à l’ancienne, du temps du paternalisme. « C’est le premier million qui compte, après on s’en fout un peu, on n’a pas besoin de plus pour être heureux » confie-t-il dans un sourire. Il veut désormais aider des projets locaux, ici en Haute-Savoie.

Yves Bontaz et l'ETG, le reportage de Luc Besançon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess