Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Étudiants infirmiers: les cliniques privées lèvent leur boycott des stagiaires

mercredi 12 mars 2014 à 11:18 Par Marina Cabiten, France Bleu

Les cliniques privées ont levé mercredi leur boycott des stages de futurs infirmiers, après un rendez-vous au ministère de la Santé. Elles avaient refusé d'accueillir les étudiants suite à une décision du gouvernement de baisser leurs tarifs.

Les étudiants avaient manifesté contre ce refus du privé de les accueillir
Les étudiants avaient manifesté contre ce refus du privé de les accueillir © MaxPPP

Les étudiants infirmiers vont de nouveau pouvoir intégrer les cliniques privées pour leurs stages. Mercredi, la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) a levé son boycott suite à un rendez-vous au ministère de la Santé.

La FHP avait appelé à ne plus accueillir d'étudiants en stage après la décision du ministère de baisser leurs tarifs en 2014 , ce qui avait conduit des milliers d'étudiants infirmiers à manifester le 4 mars dans toute la France, par exemple à Rouen, ou Bordeaux.

Les cliniques s'estiment lésées alors que les tarifs des hôpitaux vont rester stables. Le gouvernement lui entend compenser le crédit d'impôt compétitivité (CICE) dont les cliniques bénéficient, contrairement aux hôpitaux.

Lors d'une conférence de presse mercredi matin, la FHP a évoqué des "avancées" et des "progrès notables" avec le ministère, même s'il reste des "points d'ombre" et des "épines irritatives" .