Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Euro 2016 à Saint-Étienne

EURO 2016 : vers un boycott de la taxe de séjour dans la Loire ?

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire
Saint-Étienne, France

Pour protester contre un partenariat entre l'UEFA et Abritel-HomeAway, l'UMIH 42 (syndicat départemental de l'industrie hôtelière) pourrait demander à ses établissements adhérents de ne pas payer la taxe de séjour pendant l'EURO 2016. Un boycott qui coûterait très cher à Saint-Étienne Métropole.

Hôtel illustration
Hôtel illustration © Maxppp - maxppp

La guerre qui oppose hôteliers et site de réservations alternatifs comme Airbnb continue, et ce à moins de deux mois de l'EURO 2016 (10 juin-10 juillet). Pour cette compétition de football, l'UEFA a établi un partenariat avec la plateforme Abritel-HomeAway. Cette dernière renvoie ses clients vers des sites de réservations qui ne sont pas tous soumis à la taxe de séjour.

"Les plateformes qui ont été contactées sont prêtes à faire l'effort"

Des négociations entre le gouvernement et les plateformes en question durent depuis de long mois et un accord pourrait être conclu dans les prochaines semaines, d'après Robert Karulak, vice-président de Saint-Étienne Métropole en charge du tourisme : "À priori les plateformes qui ont été contactées sont prêtes à faire l'effort", explique l'élu. En janvier pour maintenir la pression, le président du club des villes hôtes, Alain Juppé, a adressé un courrier au Premier ministre Manuel Valls pour lui demander de bien faire respecter la concurrence hôtelière pendant l'EURO 2016 et que tout le monde paie la taxe de séjour.

Manuel Valls tranchera

Mais pour certains hôteliers cette taxe est un faux débat. D'après Jean-Luc Perrelle, hôtelier indépendant à Firminy, un boycott de la taxe de séjour n'est pas du tout nécessaire. Les structures ne la payant pas sont, de toute façon, à la marge d'après lui : "Saint-Étienne Métropole fait des efforts pour la région, pour les villes et pour les commerces. Donc elle a besoin de cet argent [de la taxe de séjour]. Mais tout rentrera dans l'ordre à la fin. Moi je paie mes taxes, mes redevances, car c'est important de financer la chambre des commerces", termine l'hôtelier.

Au final, c'est le gouvernement qui décidera de toute façon si tout le monde paiera la taxe de séjour pendant l'EURO 2016. Une décision attendue de pied ferme par les professionnels à du début de la compétition.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu