Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : L'épopée du Stade Rennais en Ligue Europa (saison 2018-2019)

Europa League : les supporters rennais cassent leur tirelire pour suivre leur club !

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

Le match de ce jeudi à Londres est le cinquième match à l'extérieur du Stade Rennais en Europa League cette saison. De nombreux supporters en sont au moins à leur troisième déplacement, avec ce que cela comporte de dépenses... Mais quand on aime, on ne compte pas !

Les dépenses de Romain pour les déplacements à Jablonec, Séville et Londres
Les dépenses de Romain pour les déplacements à Jablonec, Séville et Londres - Romain Pietra

Rennes, France

Malo a dix-neuf ans, il est abonné au Roazhon Park depuis l'enfance. Cette année, il est en Erasmus à Poznan en Pologne. Mais pour rien au monde il n'aurait manqué les matchs de son club de cœur à Jablonec, Séville et Londres. Pour Jablonec, le déplacement était relativement simple. Cela a été en revanche plus compliqué pour Malo de rejoindre l'Andalousie : "J'ai dû faire Poznan-Londres en avion, correspondance à Londres puis Londres-Séville. Au retour je passais par Madrid puis Berlin. C'était le plus cher. Au total sur Séville j'ai dû dépenser que ce soit pour le match, pour l'hôtel, pour le transport, facilement 350-400 euros."

Le jeune étudiant a puisé dans ses économies personnelles. Il s'est aussi un peu privé pour pouvoir aller supporter les Rouge et Noir : "Ce sont des petites choses du quotidien qui changent, un peu moins sortir, moins dépenser, pas aller manger en ville avec les copains pour garder vingt euros pour mon déplacement... Il y a des gens qui ne comprennent peut-être pas, mais pour moi c'est important le Stade Rennais, surtout que ces dernières années, on a jamais connu ça." Au total ses trois déplacements lui ont coûté environ 800 euros.

Romain lui a 32 ans, il est ingénieur en informatique. Il admet avoir assez de moyens pour se permettre ces déplacements mais il se souvient quand même du match à Jablonec : "Ça tombe entre fin novembre et début décembre, il y a les impôts et Noël qui arrivent... C'était une période un peu compliquée.

Le trentenaire a en revanche quelques soucis, très relatifs, pour faire comprendre tous ses voyages à sa compagne : "_Le premier déplacement, elle m'a dit 'mais qu'est ce que tu vas faire là-bas, il fait froid autant regarder le match à la télé', je lui ai dit que j'étais obligé d'y aller. Pour Séville, je crois qu'elle était plutôt jalouse que je l'emmène pas avec moi et là pour Londres elle ne voulait pas que j'y aille non plus. Mais je suis obligé !_" Obligé par... son amour pour le Stade Rennais, et quand il parle de ses dépenses, qui s'élèvent à plus de 900 euros, Romain ajoute : "Quand on aime on ne compte pas!"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu