Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Europacity : plus de 200 personnes manifestent en faveur du projet à Gonesse

-
Par , France Bleu Paris

Les militants en faveur de la création d'Europacity se sont réunis ce samedi dans le Triangle de Gonesse, la zone où doit être bâti le projet. Une mobilisation citoyenne qui intervient alors que le gouvernement semble remettre le projet en question depuis plusieurs semaines.

Plus de 200 personnes ont manifesté au Triangle de Gonesse pour défendre le projet Europacity
Plus de 200 personnes ont manifesté au Triangle de Gonesse pour défendre le projet Europacity - "Collectif des vrais gens"

Gonesse, France

Europacity verra-t-il le jour ? Ce projet de multicomplexe doit être construit à Gonesse, dans le Val d'Oise, dans une zone située entre les aéroports de Roissy et du Bourget : le Triangle de Gonesse. 

Centre de loisirs, des boutiques, des hôtels, mais aussi une station de métro devraient être construits, avec une inauguration prévue en 2027. Mais le gouvernement semble faire marche arrière sur la construction du site. 

Alors que les opposants au projet ont organisé plusieurs manifestations ces derniers mois, ce samedi, plus de 200 habitants des environs du Triangle de Gonesse ont manifesté ce samedi, en faveur d'Europacity. Parmi les participants, beaucoup de jeunes qui comptent sur ce site pour désenclaver leur territoire.

Vers la première station de métro du Val d'Oise ?

Comme Lucas, 14 ans et habitant de Gonesse. Pour lui, Europacity serait le lieu idéal pour retrouver ses copains : "_Vu que c'est un peu la campagne, il n'y a pas trop de divertissements_. Paris c'est loin, on est obligés de prendre les transports... Là avec Europacity, ce serait plus près de chez nous : en quelques minutes avec une trottinette ou vélo, on y serait", explique l'adolescent.

Autre argument avancé par les "pro" Europacity : le projet prévoit la construction de la première station de métro du Val-d'Oise. Pour Léa, 23 ans, cela signifie un meilleur accès à Paris et donc à l'emploi pour les jeunes : "Si jamais on a pas ce projet, on va continuer à créer des jeunes qui sont dans des situations qui font que faire du trafic de drogues, c'est plus simple que de chercher du boulot. C'est la triste réalité de notre territoire."

10 000 emplois créés selon les pro-Europacity

Dans certains quartiers de Gonesse, un jeune sur deux est au chômage. Europacity pourrait créer 10 000 emplois, selon le collectif des vrais gens, l'association des habitants du Val d'Oise en faveur du projet. 

Mais depuis quelques semaines, le gouvernement semble reculer, ce qui agace Nouredine Maatoug, l'un des fondateurs du collectif : "Le projet d'Europacity a signé en réunion publique une promesse pour embaucher 75  % de personnes de notre territoire : _sur 10 000 emplois, quand on peut avoir 7500 emplois (pour les habitants du secteur, ndlr), on ne crache pas dessus_, explique-t-il. Aujourd'hui, on est dans une zone avec le taux de chômage chez les jeunes le plus élevé en France. Si ce projet s'arrête, c'est l'abandon des banlieues ! On a eu les émeutes de Villiers-le-Bel, on sait qu'il y a plein de choses qui peuvent se passer... A un moment si les jeunes n'ont pas un peu d'espoir, ils vont nous lâcher dans les bras."

Les pro-Europacity demandent à être reçus par la ministre de la transition écologie Elisabeth Borne. Le collectif envisage de nouvelles manifestations dans les prochaines semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu