Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Eurotunnel : 150 millions d'euros et sept ans, pour rénover les navettes tourisme, avec Bombardier

-
Par , France Bleu Nord

Ce lundi, un gros chantier a été lancé sur le site du tunnel sous la Manche : Eurotunnel et Bombardier ont entrepris de rénover entièrement les neuf navettes qui permettent de transporter les voitures, sous la mer. Elles datent de l’ouverture du tunnel. Objectif : leur donner 25 ans de vie en plus.

Au terme d'un contrat de 150 millions d'euros, Eurotunnel et Bombardier vont rénover les 9 navettes tourisme du tunnel sous la Manche et embaucher 150 personnes.
Au terme d'un contrat de 150 millions d'euros, Eurotunnel et Bombardier vont rénover les 9 navettes tourisme du tunnel sous la Manche et embaucher 150 personnes. © Radio France - Matthieu Darriet

Coquelles

Les navettes passagers font 800 m de long, soit l’équivalent de quatre Tgv. Pour les rénover, il faudra jusqu’à 150 personnes sur le site de Coquelles, près de Calais, avec un gros défi de recrutement de formation pour Bombardier et ses sous-traitants. 

Repartir pour 25 ans

Jacques Gounon est le Pdg de GetLink, le groupe d’Eurotunnel : "On ne s'est pas contenté de vérifier que, au bout de 25 ans, ces navettes pouvaient continuer à vivre au moins 25 ans de plus. On a décidé de changer la climatisation, d'installer la wifi, de revoir l'éclairage... toutes ces choses qui paraissent simples, que nous allons moderniser pour anticiper, aussi, ce qui sera demandé dans les 25 prochaines années." 

Grosse révision technique

Même si ces navettes uniques au monde ont bien vieilli, il faut les revoir, raconte Nicolas Brossier, directeur de l’ingénierie et des projets, au tunnel : "En terme en terme d'état intérieur, on a des choses à faire. Mais surtout, nous avons des objets techniques, qui ont une durée de vie normale qu'il faut donc remplacer. En terme de réseau, il faut aussi permettre aux différents systèmes de communiquer à l'intérieur du train, avec un réseau Ethernet, alors qu'à l'époque, ça n'existait pas. Il y a aussi tout le système de détection incendie qu'on remplace."

Ces navettes : premier chantier de Bombardier en France

Il y a presque trente ans ces navettes, premier gros chantier de Bombardier en France ont permis au constructeur canadien de se lancer en Europe. S’adresser à lui était donc logique pour Eurotunnel, d’autant que Bombardier a une vraie expertise dans les rénovations lourdes, explique Laurent Bouyer, son Président : La contrainte, quand on est dans des matériels à rénover, c'est qu'on est déjà dans une enveloppe existante. Notre savoir-faire, c'est notre capacité à pouvoir gérer la déconstruction et la reconstruction du matériel, c'est-à-dire que, à chaque fois que vous allez enlever les équipements vous allez découvrir des choses et donc il faut être capable d'anticiper ce que vous allez découvrir."

Le planning convenu avec Eurotunnel doit permettre de gérer les aléas sans perturber l'exploitation des navettes.

Les travaux seront simplement interrompus pendant les deux mois d’été, période de fort trafic pour les navettes passagers. Une rénovation à 150 millions d’euros, qui doit permettre de diviser par deux les coûts de maintenance et les temps d'immobilisation des navettes.