Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

INFO FRANCE BLEU - Stationnement : le nombre d'amendes distribuées à Strasbourg explose

mercredi 7 février 2018 à 5:35 Par Margot Delpierre, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Plus de 3.000 PV de stationnement ont été distribués la semaine dernière à Strasbourg. Depuis le 1er janvier, c'est une société privée qui gère les contrôles. La fraude est en très forte baisse selon la municipalité.

Streetéo s'occupe des contrôles
Streetéo s'occupe des contrôles © Radio France - Margot Delpierre

Strasbourg, France

Depuis le 1er janvier et la réforme du stationnement, le défaut de stationnement payant est géré par le privé à Strasbourg. Depuis, ce ne sont donc plus les ASVP (agents de surveillance de la voie publique) qui posent les PV, mais Streetéo, filiale de la société Indigo. Le PV a d'ailleurs disparu : il faut désormais parler de forfait de post-stationnement ou FPS.

Alors que les ASVP, en charge d'autres missions, n'avaient pas toujours les moyens de couvrir toutes les zones de stationnement ou de passer régulièrement, les agents de Streetéo, eux, occupent le terrain.

Une affaire d'efficacité et de rentabilité

Ils sont 19 à parcourir la ville à pied afin de vérifier que les automobilistes sont en règle. En cas de manquement, la facture est de 35 euros (17 euros si réglée dans un délai de trois jours). Anthony, l'un des agents Streetéo en pleine tournée près de la place Kléber, estime quant à lui distribuer entre 10 et 70 FPS par jour.

La hausse des contrôles n'est pas une vue de l'esprit des Strasbourgeois : ils se sont en effet multipliés. Les places payantes du centre-ville sont contrôlées deux fois par jour, celles des zones plus éloignées sont contrôlées au moins une fois par jour. 

La semaine dernière, plus de 26.000 contrôles ont été effectués, sur 14.000 places de stationnement payant et plus de 3.000 PV ont été distribués

L'équipe est aidée de deux véhicules lecteurs de plaques d'immatriculation. En effet, pour plus d'efficacité, ces voitures équipées de deux caméras à l'avant circulent dans les rues de Strasbourg pour lire les plaques des véhicules stationnés. Cela permet à Streetéo d'aiguiller au mieux ses agents pour les envoyer directement contrôler des parkings où les automobilistes en tort sont les plus nombreux.

La mairie assume ces changements

La ville de Strasbourg s'appuie sur une enquête selon laquelle 77% des habitants interrogés déclaraient, avant le 1er janvier 2018, ne pas payer leur stationnement, au risque de payer de temps en temps une amende. Les contrôles, s'ils sont particulièrement nombreux, sont selon la mairie un mal nécessaire pour pousser les automobilistes à adopter le bon comportement, et à plus long terme, à changer les mentalités. 

Et cela porté ses fruits, la semaine dernière, 88% des automobilistes ont payé leur stationnement à Strasbourg contre 23% auparavant, a annoncé ce mercredi matin sur notre antenne Anne-Pernelle Richardot, adjointe au maire de Strasbourg en charge du stationnement.

Thierry Roos, opposant municipal, ne l'entend pas ainsi. Il est à l'origine d'une pétition en ligne dénonçant "le racket du stationnement strasbourgeois" qui a déjà récolté plus de 6.000 signatures.

A Nice, le nombre de PV a explosé, passant de 300 à plus de 1.000 par jour. A Paris, 260.000 ont été dressés en un mois.