Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EXCLU - Perpignan candidate pour le Tour de France 2019

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu
Perpignan, France

C'est une information France Bleu Roussillon. La ville de Perpignan est candidate pour accueillir une étape du Tour de France en 2019, 10 ans après le dernier passage des coureurs dans les Pyrénées-Orientales.

L'arrivée du Tour de France à Perpignan, en 2009
L'arrivée du Tour de France à Perpignan, en 2009 © Maxppp - Marie-Sophie Hel

Après le Tour d'Espagne, pourquoi pas le Tour de France dans les Pyrénées-Orientales ? Le passage de la Vuelta semble avoir donné des idées à quelques-uns, ou du moins a fini de les convaincre. Le départ de la troisième étape de Prades le 21 août dernier a été un grand succès populaire. Un pari réussi, surtout avec les belles images du département sur les écrans du monde entier.

Désormais, Perpignan se positionne. C'est une information France Bleu Roussillon : la ville est candidate pour accueillir le Tour de France en 2019.

Pourquoi 2019 ?

Parce que pour 2018, il est déjà trop tard. Le tracé du prochain Tour de France sera dévoilé le 17 octobre prochain, et à de rares exceptions, les villes-étapes sont déjà choisies depuis longtemps, et le parcours déjà dessiné. Et puis 2018 ça n'intéresse pas vraiment la municipalité de Perpignan, qui préfère privilégier comme événement l'an prochain la 30e édition du festival de photojournalisme Visa pour l'Image.

Pour 2019, l'horizon est plus clair. 2019, ça fera alors 10 ans que le Tour de France n'a pas fait halte dans les Pyrénées-Orientales. La dernière fois, c'était en 2009, avec la victoire de Thomas Voeckler place de Catalogne à Perpignan. Le peloton était parti d'Agde le matin.

Si Perpignan est candidate, c'est surtout pour l'instant une déclaration d'intention. La mairie n'a pas encore pris contact avec ASO (l'organisateur du Tour de France), mais le maire Jean-Marc Pujol a demandé à ses services de le faire.

Le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol

Il faut aussi prévoir un budget : un départ c'est 65.000 euros à verser à ASO. Une arrivée, 110.000 euros. Une arrivée ET un départ : 160.000 euros, sans compter les frais annexes pour un peu de logistique et réaménager certaines routes. Mais l'investissement est rentable, et du coup il y a du monde au portillon : chaque année plus de 200 collectivités locales dans toute la France sont candidates pour accueillir le Tour. Au milieu de ce peloton de candidatures, Perpignan va donc devoir séduire.

Depuis 1947, le Tour ne s'est arrêté que neuf fois à Perpignan

Les passages de la Grande Boucle dans la plaine du Roussillon sont rares. Après la seconde guerre mondiale, le Tour 1950 mène les coureurs de Saint-Gaudens à Perpignan, lors de la 12e étape. Le peloton repart le lendemain vers Nîmes. La course revient ensuite plusieurs fois en 1952, 1957, 1961, 1964 et 1965.

Il faut attendre ensuite 1973 pour voir l'Espagnol Luis Ocaña s'imposer sur le contre-la-montre dessiné entre Perpignan et Thuir. Puis, pendant vingt ans, le Roussillon ne voit passer aucun coureur !

C'est en 1993 que le Tour refait étape, avec une arrivée et un départ à Perpignan. Après un départ de Montpellier, le Français Pascal Lino bat au sprint ses compagnons d'échappée tout près du parc des expositions. Le lendemain, les coureurs prennent la direction d'Andorre.

Autre victoire française en 1997 avec Laurent Desbiens, puis en 2001, Perpignan accueille un départ d'étape vers l'Ariège, avec une arrivée sur le plateau de Bonascre. Vient enfin le sacre de Thomas Voeckler en 2009. Le Français, qui avait déjà porté le maillot jaune, n'avait jamais gagné d'étape sur le Tour. Perpignan reste depuis ancré dans sa mémoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess