Économie – Social

EXCLU - Plan de départs chez PSA : 111 postes supprimés à Vesoul

Par Olivia Chandioux, France Bleu Besançon lundi 17 octobre 2016 à 17:08

A l'usine de Vesoul, 111 postes doivent être supprimés.
A l'usine de Vesoul, 111 postes doivent être supprimés. © Maxppp - /

PSA envisage de supprimer plus de 2.000 postes dans ses usines françaises. D'après les chiffres communiqués par la CGT, 111 postes sont concernés à l'usine de Vesoul.

PSA envisage de supprimer plus de 2.000 postes dans ses usines françaises. L'annonce a été faite ce lundi après-midi lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire. En Haute-Saône, le site de Vesoul est concerné. Selon la CGT, 111 postes ne seront pas remplacés dès l'année prochaine. Dans le détail, ce seront 66 départs en retraite non remplacés et 45 départs volontaires. A l'usine de Mulhouse, ce sont 208 postes qui seraient concernés.

Une désindustrialisation au niveau national", Alain Sylvestre, CGT

Rien d'étonnant pour Alain Sylvestre, secrétaire CGT à l'usine PSA de Vesoul. Ces suppressions de postes correspondent à la stratégie des dirigeants de PSA. Mais il est très remonté contre l'Etat, actionnaire du groupe : "Je suis hyper déçu contre les représentants de l'Etat. L'Etat a pris des parts dans la société donc quasiment 15%. On a quelqu'un de l'Etat, Monsieur Louis Gallois qui siège au directoire et visiblement les suppressions de postes ça passe avec lui sans problème. On voit bien que c'est une désindustrialisation qui est en train de s'effectuer au niveau national." Chaque mois à l'usine de Vesoul, 8 personnes sortent de l'effectif selon le délégué syndical. Ces salariés sont soit transférés, soit entament leur congé senior. "Ils essayent de noyer le poisson" accuse Alain Sylvestre.

La direction promet en échange des suppressions de postes, un millier d'embauches en CDI ces trois prochaines années. Le texte officialisé lundi lors d'un comité central d'entreprise à Paris a été signé par tous les syndicats, sauf la CGT.

Partager sur :