Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Rencontre houleuse entre les salariés de General Electric et leur patron à Grenoble

mercredi 8 novembre 2017 à 11:41 Par Alexandre Berthaud et Véronique Saviuc, France Bleu Isère et France Bleu

Une visite très attendue par les salariés de General Electric qui luttent depuis plusieurs semaines contre un plan social de 345 suppressions de postes sur le site de Grenoble, celle d'Yves Rannou, le PDG de la branche Hydro du groupe. Elle s'est tenue dans une ambiance ... électrique.

Les salariés ont interpellé à plusieurs reprises Yves Rannou pour lui demander des explications sur ce plan social.
Les salariés ont interpellé à plusieurs reprises Yves Rannou pour lui demander des explications sur ce plan social. © Radio France

Grenoble, France

Ils ont rencontré leur patron, le président de la branche Hydro de General Electric, Yves Rannou, et ils n'ont pas été convaincus. Les salariés du site grenoblois luttent depuis plusieurs semaines pour sauver 345 emplois mis en danger par un plan social. Après avoir reçu le soutien de plusieurs personnalités politiques, après avoir bloqué le site pendant 9 jours, ils réclamaient un dialogue avec la direction et ils l'ont eu mais dans une ambiance de chahut et de sifflets. (Vidéo source CGT).

Il y a toujours 345 suppressions de postes dans ce plan social, mais les mesures d'accompagnement seront améliorées (Yves Rannou, PDG de la branche Hydro de GE)

Les salariés de GE Hydro Grenoble se sont rendus à Alpexpo, lieu de la rencontre, avec banderoles et drapeaux. Les salariés ont été prévenus seulement la veille de la visite d'Yves Rannou. Celui-ci s'était engagé à venir à Grenoble, le Gouvernement le lui a aussi demandé le 16 octobre à l'issue d'une rencontre à Bercy. Il a confirmé les 345 suppressions de postes mais a promis une négociation rallongée et de meilleures mesures sociales d'accompagnement pour les salariés concernés par le PSE.

Grenoble restera le centre de recherches de GE Hydro au niveau mondial (Yves Rannou, PDG de la branche Hydro de GE)

Yves Rannou a aussi voulu rassurer le personnel sur l'avenir du site, qui restera "le centre de recherche et développement de GE Hydro au niveau mondial" grâce à une "revitalisation" et le développement de technologies numériques et de l'impression 3D qui "peuvent permettre à notre industrie de devenir un acteur-clé de la transition énergétique".

Après avoir échangé avec les salariés, Yves Rannou a tenu une conférence de presse - Radio France
Après avoir échangé avec les salariés, Yves Rannou a tenu une conférence de presse © Radio France - Véronique Saviuc

On n'a plus confiance (Dominique, techncien salarié depuis 39 ans de l'entreprise)

Réunis ensuite en Assemblée Générale en début d'après-midi sur le site, les salariés ont ensuite partagé leur déception et leur inquiétude , malgré les propos de leur PDG sur l'avenir du site. Ils ont organisé leur prochaine journée d'action, lundi novembre, jour où l'intersyndicale est reçue à Bercy. Un car va être affrété pour ceux qui voudront faire le voyage et soutenir la délégation. Au même moment, ceux qui resteront à Grenoble ont prévu de défiler entre leur entreprise et Alpexpo.

Une AG après la rencontre avec le PDG pour décider de la suite  - Radio France
Une AG après la rencontre avec le PDG pour décider de la suite © Radio France - Véronique Saviuc
Tous présents, malgré le froid, pour tirer les conséquences de la rencontre du matin - Radio France
Tous présents, malgré le froid, pour tirer les conséquences de la rencontre du matin © Radio France - Véronique Saviuc
Les salariés défendent aussi leur "savoir-faire" dans la branche hydro-électrique.  - Aucun(e)
Les salariés défendent aussi leur "savoir-faire" dans la branche hydro-électrique. - Photo Employés
Les salariés ont discuté avec la direction pendant plus d'une heure. - Aucun(e)
Les salariés ont discuté avec la direction pendant plus d'une heure.