Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Exil fiscal : les départs ne cessent d'augmenter parmi les hauts revenus

vendredi 7 août 2015 à 13:05 Par Samanta E. Eyoum, France Bleu

On comptait l'an dernier trois fois plus d'exilés fiscaux qu'il y a cinq ans. Depuis 2011 et l'adoption des politiques d'austérité, la courbe ne cesse d'augmenter. Les expatriations ont ainsi effectué un saut de 40% en 2013 chez les hauts revenus. Le quotidien "Les Echos" s'est procuré les premières données de l'année 2013.

On ne peut pas encore parler d'exode de masse.
On ne peut pas encore parler d'exode de masse. © maxPPP

Á en croire "Les Echos"ce vendredi, les riches français sont de plus en plus nombreux à s'installer à l'étranger. Le quotidien économique assure que, selon les chiffres du ministère de l'Economie, le nombre d'exilés fiscaux a triplé en cinq ans. 

Á prendre avec précaution

Les indications sur les destinations et motivations d'un départ figurent rarement dans les données du fisc. Les chiffres sont donc à interpréter avec prudence, impossibe d'affirmer avec certitude la cause de ces départs. On compte en 2013 3.744 départs parmi les contribuables détenant un revenu fiscal de référence supérieur à 100.00 euros. Ce qui représente 40% de plus qu'en 2012.

Pour les revenus annuels supérieur à 300.000 euros, 659 expatriations en 2013 selon le fisc, soit une hausse de 46% par rapport à l'année précédente.En ce qui concerne les redevables de l'ISF (Impôts de Solidarité sur la Fortune) on décompte cette année 714 départs, 15% de plus que l'année précédente. Ces 714 départs ne représentent jamais que 0,3% des contribuables concernés par l'ISF. 

Raisons de ces départs

2011 représente une année charnière pour l'économie et la fiscalité française. Différentes mesures mises en place cette année-là ont fragilisé les hauts revenus : suppression du bouclier fiscal, mise en place de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus (3% au-delà de 250.000 euros). l'année suivante verra la création d'une tranche d'impôts à 45% . Sans oublier la fameuse taxe à 75% sur les revenus, qui n'est plus en vigueur aujourd'hui.