Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Extras, intérimaires, ils attendent "plus" du gouvernement pour sauver leurs emplois

-
Par , France Bleu Azur

La crise sanitaire frappe de plein fouet le secteur événementiel dans les Alpes-Maritimes. Avec un fort taux d'intérimaires et d'extras dans l’hôtellerie, la restauration, le commerce. Les professionnels et les syndicats attendaient un engagement fort à l'issue de la réunion à l'Élysée ce jeudi.

Cheffe de rang dans un hôtel de luxe à Cannes (image d'illustration)
Cheffe de rang dans un hôtel de luxe à Cannes (image d'illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

"Des mesurettes," "pas de plan global," "des discussions entre élites" : les commentaires des syndicats et des professionnels azuréens ne manquent pas à l'issue de la réunion de jeudi après-midi à l'Elysée entre syndicats nationaux et patronat qui avait pour thème "Sauver l'emploi".

+24% de demandeurs d'emploi en avril dans les Alpes-Maritimes 

L'intérim en région PACA est sinistré. "On est passés de 150.000 travailleurs en intérim en à 37.500, soit une baisse de 75% !" Fabrice Greffet, président de "Prism'Emploi" pour la région PACA et la Corse dresse le bilan pour France Bleu Azur. À cela s'ajoute ce chiffre global qui fait froid dans le dos : 24% de demandeurs d'emploi supplémentaires dans les Alpes-Maritimes rien que pour le mois d'avril, tous secteurs confondus selon Pôle Emploi. 

Parmi les annonces faites à l'issue de cette rencontre de près de trois heures avec les partenaires sociaux : les entreprises qui recruteront un apprenti du 1er juillet au 28 février 2021 bénéficieront d'une aide élargie à l'embauche de 8.000 euros pour les majeurs et 5.000 euros pour les mineurs. 

De plus, des discussions sur l'assurance-chômage vont s'ouvrir "dans les semaines qui viennent" avec les organisations syndicales et patronales en vue de parvenir à des décisions "d'ici l'été", a annoncé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Tous les syndicats (CFDT, FO, CGT...) demandent la suppression de la réforme

Les "extras" azuréens en zone grise 

Les "extras", ces travailleurs payés à la journée dans la restauration et l’hôtellerie, sont au bord du gouffre. L'Azuréenne Nathalie Bardet est maître d’hôtel. Elle travaille pour des traiteurs, des festivals, des congrès comme le Festival de Cannes ou le MIPIM. Elle n'a plus du tout de travail depuis le 5 mars. Elle ne bénéficie pas du chômage partiel et arrive à la fin de ses droits d'allocataire Pôle Emploi. "Nous demandons le gel de nos jours pour continuer à bénéficier de nos allocations et ne pas les épuiser," implore-t-elle. 

Philippe Renaudi (Union Pour les Entreprises 06) invité de France Bleu Azur Matin ce vendredi

L'UPE 06 est en colère contre le gouvernement après ses annonces pour l'emploi. Les patrons veulent "un vrai plan de relance global de l'économie." Interview à 7h50 sur France Bleu Azur ce vendredi

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu