Économie – Social

F2R : Les syndicats appellent PSA, Renault et l'Etat à garantir des commandes pour rassurer les repreneurs

Par Carl Dechâtre, France Bleu Berry mardi 8 septembre 2015 à 21:21 Mis à jour le mardi 8 septembre 2015 à 21:24

F2R est le dernier fabricant français de jantes
F2R est le dernier fabricant français de jantes © Photo Denis Sollier - L'Alsace - Maxppp

En redressement judiciaire depuis 1 an et demi, F2R attend toujours un repreneur, à 3 semaines de la fin de la période d'observation. Les candidats sont bien là mais attendent des garanties des principaux clients Renault et PSA. Les syndicats montent au créneau pour presser le mouvement.

Chez F2R - la Française de Roues, les syndicats s'inquiètent. Le dernier fabricant français de jantes alu est en redressement judiciaire depuis avril 2014 et la période d'observation prend fin le 30 septembre prochain. Elle a déjà été prolongée à 2 reprises mais cette fois faute de repreneur, l'entreprise, située à Diors juste à côté de Châteauroux, pourrait bien déposer le bilan. C'est donc l'angoisse parmi les presque 500 salariés (365 CDI, 108 intérimaires et 22 CDD) et dont les délégués syndicaux interpellent l'’État mais aussi leurs principaux clients : PSA et Renault.

Des commandes... au juste prix

Les syndicats veulent que PSA, Renault mais aussi l’État, actionnaire des 2 groupes, s'engagent par écrit à garantir des commandes mais surtout des tarifs !  Car F2R a un carnet de commandes plutôt rempli mais a besoin de se moderniser pour être compétitive. Impossible de concurrencer les produits low-cost de l'étranger mais de nouvelles machines pourrait permettre à ce fleuron de l'industrie berrichonne de dégager à nouveau des marges bénéficiaires. Problème : ces investissements représentent plusieurs millions d'euros. On comprend que, sans réelle garantie de débouchés, les candidats à la reprise soient plutôt frileux. Certains se montreraient  pourtant très intéressés, selon les syndicats.

Table ronde de la dernière chance ?  

Aujourd'hui, à 3 semaines du délai fatidique, l'intersyndicale  tire donc le signal d'alarme ! Les syndicats veulent des réponses maintenant de la part de leurs clients et de l’État. Ils appellent à l'organisation d'une Table Ronde de l'ensemble des acteurs en préfecture de Châteauroux vendredi prochain, le 11 septembre, à 10h du matin. Selon eux 1500 emplois directs et indirects dépendent de l'avenir  de la société.

Claude Biaunier - délégué syndical CGT chez F2R