Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

"On fabrique quatre millions de repas par an en Isère" (banque alimentaire)

-
Par , , France Bleu Isère

C’est le retour de la collecte annuelle de la Banque alimentaire ce vendredi et ce samedi. Christian Chédru, président de l’association en Isère, espère faire encore mieux que l’année dernière, les bénévoles avaient alors récolté plus de 200 tonnes de denrée sur 140 points de collectes en Isère.

Un peu plus de 2 000 tonnes par an transitent par la banque alimentaire de l'Isère
Un peu plus de 2 000 tonnes par an transitent par la banque alimentaire de l'Isère © Radio France - Laurent Gallien

Isère, France

Ce vendredi et ce samedi, des gilets oranges seront postés aux portes des supermarchés, et des centres commerciaux. La banque alimentaire organise sa collecte annuelle. « Un événement majeur ! » se réjouit Christian Chédru. Pour l’occasion, 3 500 bénévoles seront mobilisés, « dont nos 170 bénévoles annuels, et nos cinq salariés », précise le président de la banque alimentaire, le tout, réparti sur 140 sites en Isère. Mais de la main-d’œuvre en plus n’est pas de refus pour l’association, « Les gens peuvent encore nous rejoindre, assure Christian Chédru, pour ce faire, il suffit de nous appeler ou d’aller sur notre site internet, et nous les affectons, à un poste qui les arrange géographiquement ».

"Du riz, des lentilles, des conserves de légumes et de poisson"

Cette grande collecte annuelle représente 10% des produits secs et frais, redistribués à d’autres associations caritatives chaque année, une part capitale, d’après le président. « Cette collecte est essentielle pour nous. Ce sont des produits que nous n’avons pas dans les magasins, que nous ne récupérons pas assez auprès de l’Europe ». Pour savoir quoi donner, les « gilets oranges » donneront aux clients des flyers, à l’entrée du magasin. « Ce dont nous avons besoin, c’est du riz, des lentilles, des légumes en conserves » précise Christian Chédru.

Cette année, les bénévoles de la banque alimentaire espèrent réunir 210 tonnes de denrées, ce qui représente un peu plus que l’an passé. « Les gens ont fait preuve d’une grande générosité, et on a réussi à récolter plus de 200 tonnes, se souvient le président, et ce, malgré une mobilisation des Gilets Jaunes et le blocage des supermarchés, qui avait qui nous avait un peu inquiétés à l’époque ! »

Bientôt une épicerie solidaire sur le campus de Grenoble pour les étudiants qui vivent dans la précarité

La banque alimentaire rappelle que cette collecte annuelle n’est pas son seul projet pendant l’année. Depuis 2015, l’association collecte par exemple quotidiennement de la viande fraîche au jour de péremption pour prolonger sa durée de consommation. « Depuis quatre ans, nous avons sauvé 100 tonnes de viande en transformant, cuisinant et reconditionnant ces produits à qui on offre cinq jours de durée de vie supplémentaire. » Indique le président.

Les bénévoles se sont aussi associés à l’association étudiante AGORAé, au Crous et à l’Université de Grenoble Alpes pour créer une épicerie solidaire, sur le campus de Saint-Martin-d’Hères, « un lieu dédié où les étudiants qui sont en difficultés pourront acheter (à moindre coût) des produits secs et frais, donnés par la banque alimentaire » indique enfin Christian Chédru. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu