Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Vidéo : face-à-face entre le député LREM Florian Bachelier et les cheminots rennais en assemblée générale

lundi 23 avril 2018 à 18:27 Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique

Le député La République en marche Florian Bachelier était à Rennes ce lundi. Invité par les syndicats de cheminots de Rennes, le parlementaire s'est rendu à leur assemblée générale pour débattre de la réforme de la SNCF. Des échanges francs qui n'ont pas fait bouger les lignes.

"Je tiens au service public, c'est grâce à lui que j'ai pu réussir" a lancé le député LREM Florian Bachelier à l'adresse des cheminots réunis en assemblée générale.
"Je tiens au service public, c'est grâce à lui que j'ai pu réussir" a lancé le député LREM Florian Bachelier à l'adresse des cheminots réunis en assemblée générale. © Radio France - Elie Abergel

Rennes, France

"Il est venu faire du populisme, chercher des belles images et rien de plus" lâche Samuel juste avant la fin de l'échange entre le député LREM Florian Bachelier et les cheminots rennais réunis en assemblée générale. Pour ce membre au syndicat Sud-Rail, cette rencontre n'aura pas fait bouger les choses. 

Samuel aura pourtant tout tenté, jusqu'à prendre le micro pour apostropher le député, allant même jusqu'à l'appeler "mon petit bonhomme", avant de dénoncer "l'incompétence" de Guillaume Pépy et de Muriel Pénicaud. "Il faut les virer, ce sont eux les responsables de cette situation, pas nous !" crie-t-il avec véhémence. 

Un discours trop formaté ?

En face, Florian Bachelier appelle au dialogue. "Venez, montez à la tribune" lance le député à ceux qui le huent.  Face aux cheminots, près de 377 selon le décompte des syndicats, le député l'affirme "on se rejoint sur une chose, on ne peut pas rester dans le statu quo".  Pour lui, pas question de venir faire plaisir pour le principe "la réforme, vous la connaissez" lance-t-il aux cheminots, "je ne suis pas ici pour vous dire la messe".

Yannick Tizon le secrétaire général de la CGT Cheminots Bretagne note le courage du député, le seul député du département à avoir dialogué avec les cheminots. "Il faut lui reconnaître le courage de s'être déplacé devant nous" glisse toutefois une cheminote. Avant d'ajouter "mais bon, on reconnaît les éléments de langage, alors je me dis qu'ils sont tous partis avec la même feuille de route". 

Le gouvernement ira "jusqu'au bout"

Un avis que ne partage pas le député Florian Bachelier, il juge les débats "sincères et constructifs", et affirme "nous allons faire cette réforme jusqu'au bout, nous l'avons promis aux Français". 

Reportage réalisé avec Elie Abergel