Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Face à la Covid-19, beaucoup moins d'habitués au coworking mais de nouveaux profils et de nouveaux usages

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Face à la crise sanitaire, les espaces de coworking sont à la peine. Beaucoup d'habitués télétravaillent maintenant à domicile pour limiter les brassages. Mais il y a tout de même de nouveaux usages de ces lieux comme à l'espace de Coworking Facility & Co à Montbrison.

Face à la crise sanitaire, les habitués comme Bastien (à gauche) sont moins nombreux à venir travailler dans l'open space de l'espace de Coworking Facility & Co à Montbrison mais de nouveaux clients réservent bureaux privés ou salles de réunions.
Face à la crise sanitaire, les habitués comme Bastien (à gauche) sont moins nombreux à venir travailler dans l'open space de l'espace de Coworking Facility & Co à Montbrison mais de nouveaux clients réservent bureaux privés ou salles de réunions. © Radio France - Julien Gonzalez

"Au moins quatre jours de télétravail par semaine": c'est l'objectif demandé aux entreprises par Jean Castex jeudi 18 mars en conférence de presse. Il faut dire que selon la dernière étude de l'institut Pasteur, 15% des contaminations à la Covid-19 se fait en milieu professionnel. 

Des salariés poussés donc à ne pas venir au bureau mais pas encouragés pour autant à se rendre dans des espaces de coworking. Car même si les espaces de coworking offrent un cadre professionnel agréable qui rompt avec l’isolement social, mécaniquement leur affluence a baissé pour des raisons sanitaires comme à l'espace de Coworking Facility & Co à Montbrison. Cela dit, tout n'est pas complètement noir dans cette période. Certains habitués, comme Bastien, continuent de venir. Auto-entrepreneur dans l’audiovisuel, ici c'est un peu comme ses bureaux et encore plus en cette période de crise sanitaire.

"Maintenant, je viens plus qu'avant la crise sanitaire parce que sinon je suis plus cloitré chez moi" - Bastien, habitué de l'espace de Coworking Facility & Co, travailleur dans l'audiovisuel

Habitué de l'espace de Coworking Facility & Co à Montbrison depuis plus d'un an, Bastien, auto-entrepreneur dans l’audiovisuel, vient encore plus en cette période de crise sanitaire.

"Avant la crise sanitaire je venais deux à trois demi-journées par semaine. Maintenant, c'est un peu plus parce que sinon je suis plus cloitré chez moi et j'ai peut-être moins de tournages, j'ai plus de choses qui s'annulent. Du coup, de venir ici, ça fait comme si on sortait, c'est un peu un échappatoire !" Cependant le nombre d'habitués a été divisé par deux ! Une mauvaise passe, même si face à la crise, il y a un autre type de clientèle comme l'explique Manon Gravier, l’animatrice de coworking. Et cette clientèle différente a de nouveaux usages de ces lieux. 

"On a évité la casse ! On a une plus forte demande au-niveau de nos salles de réunions !" - Manon Gravier, l’animatrice de l'espace de Coworking Facility & Co

Manon Gravier, l’animatrice de l'espace de Coworking Facility & Co explique que face à la crise, il y a un autre type de clientèle, de nouveaux profils et de nouveaux usages de ces lieux.

"On n'a pas forcément perdu tant que ça d'argent, on a évité la casse ! On a une plus forte demande au-niveau de nos salles de réunions parce que les gens cherchent à avoir de grands espaces pour faire leurs petites réunions de trois à quatre personnes. Ils ont les bureaux en interne sauf que leurs bureaux sont trop petits". Des salles de réunions réservées plus souvent, comme par cette entreprise de la petite enfance, en séances formation depuis novembre dernier, mais aussi des bureaux privés qui sont davantage occupés. Julien, salarié d'une association dans le microcrédit, vient ici depuis février faire des entretiens avec ses clients.

"Je ne viendrai pas ici si je n'avais pas dans le but de rencontrer le public et mes clients en entretiens" - Julien, salarié d'une association dans le microcrédit, nouveau client de Coworking Facility & Co

Nouveau client depuis février de l'espace de coworking Facility & Co, ce salarié d'une association loue un bureau privé pour faire des entretiens avec ses clients.

"Le distanciel aujourd'hui est quelque chose qui a été éprouvé mais qui pour nous a assez duré. Je ne viendrai pas ici si je n'avais pas dans le but de rencontrer le public en entretiens, ce sont des rendez-vous que je fais pour étudier les projets de clients et monter leurs projets de financement." Pour l'heure, l'espace tient surtout grâce à sa trésorerie et son activité en plus de renouvellement de carte grise à l'accueil. Mais l'animatrice en est convaincue : après la pandémie, le coworking va se développer. 

"Les salariés se rendent bien compte que télétravailler à domicile, il y a aussi des inconvénients donc je pense qu'on est là pour l'avenir, il faut simplement être patient !" - Manon Gravier

Pour Manon Gravier, le télétravail va continuer d'être poussé après la crise sanitaire et les espaces de coworking sauront répondre à une demande de cadre de travail professionnel et plus agréable qu'à domicile.

"Les gens viennent mais ils ne viennent pas sur contrat. Donc d'une semaine à l'autre, on ne sait pas ce qui peut nous arriver, à tout moment, on peut se retrouver avec l'espace vide. On avait par exemple un télétravailleur qui venait trois jours par semaine, aujourd'hui, il travaille depuis chez lui : ça évite un petit coût et puis surtout d'après certains employeurs, travailler à domicile, c'est moins de risques de croiser des personnes tandis que dans un espace de coworking, forcément, on croise d'autres coworkers. C'est compliqué mais on reste tout de même très positifs. Ce télétravail-là va surement rester même après la crise sanitaire et à ce moment-là, nous les espaces de coworking on sera déjà là pour dire "nous, on a l'open space pour accueillir vos salariés !" Parce que les salariés se rendent bien compte que télétravailler à domicile, il y a aussi des inconvénients tandis que nous espace de coworking, on peut répondre à ces inconvénients et les résoudre. Donc je pense qu'on est là pour l'avenir, il faut simplement être patient !" 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess