Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

Face à la crise de l'aéronautique, les industriels du Biterrois préparent l'après

-
Par , France Bleu Hérault

Après l'annonce de la suppression de près de 5.000 postes à Airbus, les salariés des entreprises de sous-traitance font part de leur inquiétude. Dans le Biterrois, une douzaine d'entre elles, rassemblées en réseau, ont d'ores et déjà commencé à se tourner vers d'autres secteurs d'activité.

Les entreprises sous-traitantes de l'aéronautique du Bitérrois, réunies en cluster, ont entamé une diversification de leur acitivté durant le confinement
Les entreprises sous-traitantes de l'aéronautique du Bitérrois, réunies en cluster, ont entamé une diversification de leur acitivté durant le confinement © Maxppp - Franck Boileau

-3.400 postes à Toulouse, -1.000 à Nantes, sans compter les milliers des prestataires. Le plan social d'Airbus a été dévoilé mercredi lors d'un comité d'entreprise européen. Au total, 15.000 postes vont être supprimés dans le monde dont 5.000 en France. Une catastrophe pour la région toulousaine, et plus largement pour l'Occitanie où 40% des emplois industriels sont liés à l'aéronautique.

Dans le Biterrois, une douzaine d'entreprises sont concernées. Mais les dégâts devraient être limités, car depuis le confinement, les  dirigeants travaillent à une reconversion de leur activité vers  d'autres secteurs. "Dès le début du confinement, on s'est mis autour de la table, raconte Mathieu Dossat, dirigeant d'ITS Fusion, un réseau qui regroupe les entreprises industrielles de Béziers. On a pu rencontrer les acteurs de l'eau, du secteur de l'environnement et du traitement des déchets, et on est en passe aussi de rencontrer ceux des énergies renouvelables pour leur proposer nos services. On voit qu'on a un accueil favorable de ces gens-là, donc on peut être confiants".

"Ça aurait pu être la catastrophe, et aujourd'hui, on tend à l'éviter" - Mathieu Dossat

Les entreprises du bitérrois se tournent vers d'autres secteurs d'activité

Un intérêt récent pour l'aéronautique

Avant de se tourner vers l'aéronautique, les entreprises industrielles de la région travaillaient plutôt en lien avec les groupes pétroliers. Le territoire à bénéficié de manière indirecte de la fusion des régions, en 2016. Alors qu'Airbus, basée à Toulouse, sous-traitait jusque-là plutôt avec des entreprises à Bordeaux, l'entreprise a tourné son regard vers l'Hérault, et plus  particulièrement vers Béziers, quand est née la grande région Occitanie. Les industries de Béziers se sont alors insérées dans la chaîne de sous-traitance qui remonte à Airbus.

Il y a plusieurs années, le secteur industriel du bitérrois avait déjà dû opérer une première diversification. "Historiquement, on travaille sur le secteur pétrolier, rappelle Mathieu Dossat. C'est un secteur qui connaît des baisses et des crises cycliques, donc forcément, on a appris à vivre avec cela, à attendre que les crises passent". Les entreprises concernées ont capitalisé sur cette expérience pour anticiper."On a appris à être agiles et à aller chercher les nouveaux marchés dans des secteurs avec lesquels on ne travaillait pas jusqu'à présent".

Le territoire est habitué à diversifier son activité

Les syndicats refusent tout départ contraint et ont appelé à manifester contre le plan de restructuration

Choix de la station

À venir dansDanssecondess