Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Face à la pauvreté, l’alimentation est devenue la variable d'ajustement du budget du foyer

mardi 11 septembre 2018 à 16:59 Par Philippe Boccara, France Bleu Provence

"Manger, ça revient cher, trop cher" : la pauvreté alimentaire s'enracine en France et en Provence selon le Secours populaire. L’association caritative appelle à "entrer en résistance" contre ce fléau avant la présentation du "plan pauvreté" du gouvernement ce jeudi.

De plus en plus de mères seules vivent en situation de pauvreté
De plus en plus de mères seules vivent en situation de pauvreté © Radio France - Manon Derdevet

Marseille, France

D’après le baromètre annuel de l’institut Ipsos un peu plus d'un cinquième des Français ont du mal à se nourrir quotidiennement. Les foyers les plus modestes, dont de nombreuses mères seules, sont les plus touchés. Aujourd’hui, près d'un Français sur deux dont les revenus mensuels sont inférieurs à 1.200 euros estime ne pas être en mesure de s'offrir une alimentation variée et de faire trois repas par jours Selon  Kamel Fassatoui, responsable d’Emmaüs Pointe Rouge à Marseille, ce constat n’est pas nouveau. D’après lui, de plus en plus de travailleurs avec de petits salaires sont touchés. 

En 2017, le Secours populaire a accompagné près de trois millions de personnes en France dont deux millions exclusivement pour l'aide alimentaire. Selon des experts, l’alimentation est devenue la variable d'ajustement du budget du foyer. On paye d'abord le loyer puis les charges et ensuite, avec ce qu'il reste, on pense à l'alimentation.Les supermarchés hard discount et les déstockages alimentaires se multiplient en Provence. 

"Pour nous, cette misère n'est pas une nouveauté mais avec ce sondage  nous avons atteint un niveau d'alerte. La pauvreté ronge notre société", souligne Julien Laupêtre, président du Secours populaire. "Nous devons travailler à une nouvelle résistance pour ne pas laisser la pauvreté gagner davantage de terrain", affirme cet ancien résistant. 

Le plan pauvreté  devait être initialement présenté mi-juillet en pleine Coupe du monde de football. Il  sera dévoilé ce jeudi par le chef de l’état.  En France, sixième puissance mondiale, neuf millions de personnes, dont trois millions d'enfants, vivent sous le seuil de pauvreté. Il s'établit aux alentours de 1.000 euros par mois, selon l'Insee.