Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Face au covid-19, les sueurs froides du camping municipal de Pontivy

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le camping municipal de Pontivy a connu une chute de 70% de sa fréquentation la semaine dernière après la remontée des cas de covid-19 dans la région. Mais il réalise pourtant sa meilleure saison depuis près de dix ans !

Thierry Leroy, le gérant du camping municipal de Pontivy depuis huit ans
Thierry Leroy, le gérant du camping municipal de Pontivy depuis huit ans © Radio France - Thomas Biet

Le camping municipal de Pontivy connaît une saison agitée à cause du covid-19. Un début de saison historiquement haut jusqu'au 14 juillet. "Le week-end du 14 juillet, on se serait cru le 15 août" lance le gérant, Michel Leroy, qui n'a jamais vu ça depuis son arrivée il y a huit ans.

Ecoutez notre reportage au camping de Pontivy

-70% du jour au lendemain 

Le 15 juillet, les informations font état d'une remontée des cas de covid en Bretagne et tout change en quelques heures : "On a connu une baisse de fréquentation de 70% le lendemain et jusqu'au dimanche. C'est revenu à la normale le lundi 20 mais on s'est vraiment demandé comment la saison allait tourner".

On ne regarde pas la carte du covid

Depuis, les cyclotouristes ont fait leur retour et la plupart n'ont pas la tête au covid : "On est en vacances, on déconnecte et on ne regarde pas la carte sanitaire tous les matins" lance Marie, venue de Haute-Savoie avec ses enfants. Thierry, finistérien du Conquet, n'est pas stressé non plus mais observe n'avoir "jamais vu autant de monde porter des masques". La situation inquiète davantage René, un costarmoricain qui se balade en camping-car dans la région : "Ça va repartir, on ne fait pas assez attention aux distances, il n'y a pas assez de discipline. On a même hésité à venir". Il conclut : "Ce n'est pas cette année qu'on se fera des amis autour d'un apéro". Trop dangereux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess