Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Face au déclin du marché du DVD, le berrichon Arcadès fait le pari de la diversité culturelle

mardi 14 février 2017 à 19:04 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

Confronté à la baisse des ventes en magasin, Arcadès, dernier distributeur indépendant de DVD en France, créé en Berry en 1996, a dû licencier huit de ses salariés. Ses dirigeants croient pourtant encore à un avenir pour ce marché en crise.

Documentaires, films d'auteur et séries télévisées s'empilent sur les étagères de l'entreprise.
Documentaires, films d'auteur et séries télévisées s'empilent sur les étagères de l'entreprise. © Radio France - Sarah Tuchscherer

Châteauroux, France

Dernier distributeur indépendant de DVD en France, Arcadès subit de plein fouet la crise qui touche le secteur. Huit de ses salariés viennent d'être licenciés, sur un effectif total de 45. La société, créée en 1996, dont le dépôt est installé dans la zone industrielle du Buxerioux à Châteauroux, employait plus d'une centaine de personnes en 2008. Mais depuis, le marché du DVD s'est considérablement rétracté : on est passé de 126 millions d'exemplaires vendus en France cette année-là, à 68 millions l'an passé.

Les grandes surfaces pointées du doigt

L'émergence du téléchargement a bien sûr pesé dans ce déclin, mais pour le directeur associé d'Arcadès, Patrick Belz, les grandes sufaces ont aussi leur responsabilité car elles ont réduit leurs rayons DVD, poussant les clients dans les bras des sites de vente par internet : "De plus en plus, l'offre existe sur Amazon. Il y a de moins en moins de magasins qui présentent quelque chose de valable qui donne envie aux clients de fouiller les rayons".

Les DVD, prêts à partir en points de vente, sont stockés dans les locaux de la zone du Buxerioux. - Radio France
Les DVD, prêts à partir en points de vente, sont stockés dans les locaux de la zone du Buxerioux. © Radio France - Sarah Tuchscherer

Préserver la diversité culturelle

Au contraire, pour Patrick Belz, c'est la défense de la diversité culturelle qui permettra de sauver l'industrie du DVD. Le catalogue d'Arcadès contient 14.000 références : films d'auteur, classiques du cinéma français ou étranger, documentaires spécialisés (dans la photographie, l'histoire ou la philosophie...), théâtre filmé avec les représentations de la Comédie française. "C'est un marché de niche, admet Patrick Belz, mais ces œuvres ne demandent qu'à être connues".

Un travail de fourmi

Cette stratégie s'est en tout cas révélée payante avec le documentaire Relève, qui montre le travail du chorégraphe Benjamin Millepied à l'opéra de Paris. En moins d'un mois, Arcadès en a déjà distribué plus de 4.000. Pour parvenir à ce résultat, Patrick Belz a dû étendre son réseau en se tournant vers des points de vente spécialisés : boutiques des opéras parisiens, magasins d'accessoires de danse tels que Repetto etc... "C'est assez ingrat, il faut aller chercher le client là où il est. C'est complètement différent du marché traditionnel qui consistait à mettre des grands volumes en tête de gondole des supermarchés". Avec ce travail de fourmi, la direction d'Arcadès espère enrayer la crise.

Arcadès distribue aussi des livres et des CD, mais les DVD constituent l'essentiel de son activité. - Radio France
Arcadès distribue aussi des livres et des CD, mais les DVD constituent l'essentiel de son activité. © Radio France - Sarah Tuchscherer