Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Faillite de Thomas Cook : que faire si vous faites partie des vacanciers concernés ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Champagne-Ardenne

Après la faillite dans la nuit de dimanche à lundi du voyagiste britannique Thomas Cook, 600.000 touristes dont près de 10.000 Français vont être rapatriés. Que faire si vous êtes concernés ? À qui s'adresser ? Y aura-t-il des frais à avancer ? France Bleu fait le point.

Des clients de Thomas Cook bloqués à l'aéroport de Palma de Majorque le 23 septembre 2019
Des clients de Thomas Cook bloqués à l'aéroport de Palma de Majorque le 23 septembre 2019 © AFP - JAIME REINA

Le pionnier des voyagistes, le britannique Thomas Cook a été déclaré en faillite ce lundi. Une annonce brutale qui oblige les autorités à lancer le rapatriement en urgence de 600.000 clients partout dans le monde, dont 9.842 Français. Comment cela va-t-il se dérouler ? France Bleu fait le point.

Un numéro d'urgence mis en place pour les vacanciers

Un numéro d'urgence 01.45.05.40.81 a été mis en place pour les voyageurs actuellement en vacances. 

Le rapatriement des clients français va être organisé par "l'ensemble des opérateurs du tourisme, des compagnies aériennes, et des pouvoirs publics", a indiqué Jean-Pierre Mas, président des entreprises du voyage sur franceinfo. L'objectif étant de faire rentrer les vacanciers "dans des conditions normales, au terme normal de leur voyage". Les clients qui sont actuellement en vacances devraient donc pouvoir terminer leur séjour comme prévu. 

Aucune démarche particulière n'est à mener, les personnes concernées vont être "contactées sur place par les correspondants de Thomas Cook dans les pays concernés, pour terminer leur voyage et être rapatriées" a-t-il précisé. 

Toutefois, le placement (ou non) de Thomas Cook France en cessation de paiements pourrait modifier la donne. 

De leur côté, les autorités britanniques ont commencé à organiser le retour de leurs ressortissants. L'Autorité britannique de l'aviation civile (CAA) a mis à disposition des avions qui ont commencé à décoller lundi, en particulier au départ de Palma de Majorque, destination très prisée des touristes britanniques. 

Si vous volez sur une compagnie régulière

Pour les clients qui ont des billets d'avion sur une liaison régulière, opérée par exemple par Air France ou Air caraïbes, le billet retour reste valable, même s'il n'a pas encore été réglé par Thomas Cook à la compagnie. "Leur vol aura lieu comme prévu, et ce ne sont pas les passagers qui auront à repayer le prix de leur retour", a assuré Jean-Pierre Mas. 

Si le billet n'a pas encore été payé, ce sera aux compagnies aériennes de se retourner "contre les éventuels garants de Thomas Cook" pour se faire rembourser.

Si vous volez sur un vol charter opéré par Thomas Cook

En revanche la situation est encore floue pour les clients qui ont réservé des vols Thomas Cook Airlines ou un vol charter affrété par Thomas Cook. Les avions du voyagiste ont interdiction de décoller et sont cloués au sol. Idem pour les vols charters affrétés par le voyagiste. 

L'Association professionnelle de solidarité du tourisme (APST), qui doit s'occuper des formalités pour le rapatriement des Français, envisage d'affréter elle-même ces avions, en payant directement les compagnies aériennes concernées, grâce à l'argent du fonds de garantie européen. Les pouvoirs publics et les professionnels du transport vont y travailler toute la semaine, pour permettre le retour des touristes par les vols qui étaient prévus.

Va-t-il falloir avancer de l'argent ?

La touristes qui sont actuellement en vacances "auront peut-être à avancer de l'argent, notamment peut-être en matière d'hôtels parce qu'ils risquent d'être 'pris en otage' par les hôteliers, comme ça s'est produit ce week-end en Tunisie. Ils risquent d'être obligés d'avancer l'argent, et dans ce cas, ils seront remboursés, comme le prévoit la loi européenne", a expliqué Jean-Pierre Mas à franceinfo. 

Cependant il est conseillé de joindre le numéro d'urgence mis en place par Thomas Cook France avant de payer la moindre somme. 

Est-ce possible de se faire rembourser son voyage ?

La garantie ATOL, issue d'une directive européenne, protège les touristes ayant acheté un voyage tout compris avec vols et hôtels dans l'Union européenne. Elle couvre ceux qui sont déjà en vacances comme ceux qui ont réservé un séjour. En théorie, les clients qui prévoyaient de partir dans quelques jours ou quelques mois devraient donc pouvoir être remboursés ou se voir proposer une autre offre de vacances.

En revanche ceux qui avaient uniquement réservé un vol (sans hébergement) sur la compagnie Thomas Cook Airlines vont devoir payer un nouveau billet d'avion. Votre assurance, ou celle qui va éventuellement avec votre carte bancaire, peut néanmoins vous permettre d’obtenir le remboursement du premier.  

Choix de la station

France Bleu