Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

Fast-it, la plateforme de livraison de repas à domicile de Cluses cartonne

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La plateforme haut-savoyarde de livraison à domicile Fast-it, lancée en novembre, voit exploser le nombre de commandes de repas.

Fast-it, la plateforme de livraison à domicile haut-savoyarde, collabore avec plus de 30 restaurateurs, et ne cesse de se développer.
Fast-it, la plateforme de livraison à domicile haut-savoyarde, collabore avec plus de 30 restaurateurs, et ne cesse de se développer. © Radio France - Victor Vasseur

Certains secteurs profitent de cette crise sanitaire, notamment la livraison de repas à domicile. Fast-it, lancée au départ à Cluses, livre la vallée de l'Arve, entre Sallanches et la Roche-sur-Foron. Entretien avec Mohamed Kanoute, directeur général de Fast-it, la plateforme de livraison à domicile de la vallée de l'Arve.

France Bleu Pays de Savoie : Votre plateforme, lancée il y a un peu plus de deux mois, a-t-elle marché tout de suite ? 

Mohamed Kanoute (Fast-it) : Non. Au départ, le temps de se faire connaître, il y a eu très peu de commandes. On avait une dizaine de commandes par jour. Ensuite, petit à petit, ça a commencé à prendre. Aujourd'hui, on a une cinquantaine de commandes par jour. En deux mois, on s'y attendait pas. On visait beaucoup moins.

Le couvre-feu à 18 heures, vous en bénéficiez ?

On en a bénéficié, c'est sûr. Des fois, on a été tellement surpris que malheureusement les délais de livraison ont été rallongés. Ça a pris une telle ampleur qu'on n'a plus su gérer au bout d'un moment.  

Vous avez combien de livreurs ?

Là on a une quinzaine de livreurs, qui regroupent les quatre secteurs. On en cherche encore, mais beaucoup de personnes viennent nous démarcher pour travailler avec nous. 

Et au niveau des restaurateurs, ce sont eux qui viennent vers vous ?

On en démarche certains pour diversifier et avoir plus de choix pour les clients. Et d'autres viennent nous démarcher, ils nous envoient des mails. Actuellement on en a 32, mais on en rajoute tous les jours, ça ne cesse de croître. 

Est-ce que vous avez observé un changement dans le mode de consommation de vos clients ? 

Je pense que les gens ont quand même gardé les habitudes qu'ils avaient avant, dans le sens où ils vont toujours commander dans le restaurant qu'ils connaissent. Et ça c'est notre travail, de se diversifier sur la plateforme et de rajouter des restaurants dans lesquels ils ne consomment pas en général. On a beaucoup plus de mal dans certains secteurs, car changer les habitudes est très long et parfois compliqué. Par exemple à Cluses, on a beaucoup moins de livraisons qu'à Bonneville. A Cluses, on ressent qu'il n'y a pas encore cette envie d'être livrés, ou ils ne connaissent pas... Donc en fait je pense que les mentalités sont à changer, et elles commencent à changer petit à petit. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess