Infos

Faut-il craindre une réduction d'effectifs chez Airbus ?

Par Vanessa Marguet, France Bleu Loire Océan, France Bleu Toulouse et France Bleu lundi 19 septembre 2016 à 16:24

Un plan serait dans les tuyaux pour limiter les effets des problèmes de production de l'A380 et de l'A400M
Un plan serait dans les tuyaux pour limiter les effets des problèmes de production de l'A380 et de l'A400M © Radio France - Vanessa Marguet

Le Financial Times a jeté un pavé dans la mare ce lundi en annonçant qu'un plan de réduction des coûts serait en préparation chez Airbus, qui pourrait inclure des suppressions d'emplois. Le patron d'Airbus Group Tom Enders a refusé d'exclure cette hypothèse.

Selon le journal économique britannique, le Financial Times daté du 19 septembre,  le patron d'Airbus Group, Tom Enders aurait prévu de dévoiler une série de mesures au mois d'octobre, pour réduire les coûts du groupe et atténuer les effets des problèmes rencontrés par le programme militaire l'A400M et par le Géant des airs, l'A380 qui peine à trouver des acheteurs.

Ce lundi, Tom Enders a refusé de confirmer à l'AFP l'existence d'un plan de restructuration précis, mais il n'a pas caché qu'une réflexion était en cours pour gagner en efficacité et pour réduire les coûts. Et surtout, il a refusé d'exclure des réduction d'effectifs.

Tom Enders a toujours été dans une logique de réduction des coûts

Difficile à ce stade de savoir vraiment ce qui attend Airbus. Ce qui est sûr, c'est que Tom Enders a toujours été dans une logique de réduction des coûts depuis qu'il est devenu le patron d'EADS en 2012 et qu'il l'a transformé en Airbus Group en 2014.  C'est lui qui a rassemblé les activités du siège à Blagnac, qui a fait la chasse aux postes en doublons. Et il n'a jamais caché qu'il continuerait sur cette logique.

Là ce qui est nouveau, c'est que l'avionneur est confronté à des difficultés sur le programme militaire, l'A400M et sur le géant l'A380. Cet été, le PDG d'Airbus Fabrice Brégier, a même annoncé une baisse de la production et le passage de deux à un A380 par mois d'ici 2018.

C'est dans ce contexte que Tom Enders serait en train de chercher de nouvelles mesures pour réduire les coûts et qu'il réfléchirait à supprimer des postes en doublon au sein d'Airbus, selon le Financial Times. On peut imaginer par exemple qu'il n'y ait plus qu'un seul centre de livraison pour l'A380 à court terme alors qu'il y en a deux aujourd'hui à Toulouse et Hambourg. Cela peut aussi se traduire par une valse des postes et des changements dans l'organigramme. A ce stade, il n'y a aucune communication officielle d'Airbus. Tom Enders a juste refusé ce lundi d'exclure des réductions d'effectifs en déclarant à l'AFP :

 "Vous n'excluez jamais rien quand vous parlez d'efficacité et de synergie, mais nous sommes en train de réfléchir à tout cela, de réfléchir aux moyens de réduire les coûts de nos structures et d'être plus efficaces" - Tom Enders à l'AFP

Tout le monde est dans l'attente

Du côté des syndicats d'Airbus, rares sont ceux qui répondaient au téléphone ce lundi. Tout le monde est un peu dans l'expectative. Xavier Petrachi, qui est délégué syndical CGT chez Airbus Opération, un syndicat minoritaire estime qu'il y a des craintes depuis que Tom Enders est arrivé au pouvoir, mais il rappelle qu'Airbus a 10 ans de carnet de commandes et que des programmes comme l'A320 néo ou l'A350 sont en pleine croissance. Pour lui, "Airbus devrait plutôt créer de l'emploi que de penser sans cesse à réduire les coûts".

Les chiffres clés d'Airbus Group - Radio France
Les chiffres clés d'Airbus Group © Radio France - Visactu

Partager sur :