Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

A Flin, l'entreprise Paté à la pointe du dialogue social

mercredi 30 août 2017 à 18:39 Par Angeline Demuynck, France Bleu Sud Lorraine

Le gouvernement veut faciliter la négociation au sein des TPE et des PME, jusque là souvent soumises aux accords de branches. Mais dans les entreprises de moins de 50 salariés, la négociation a déjà lieu au quotidien. Illustration chez Paté, fabricant de fils et de pointes en métal à Flin.

Le PDG de Paté, Denis Renaud (à droite) et Philippe Divoux, délégué du personnel
Le PDG de Paté, Denis Renaud (à droite) et Philippe Divoux, délégué du personnel © Radio France - Angeline Demuynck

Flin, France

Paté c'est d'abord une entreprise familiale. Le PDG, Denis Renaud, est l'arrière-arrière-petit-fils du fondateur de la tréfilerie-pointerie de Flin, près de Baccarat. Avec ses 18 salariés, l'entreprise est le deuxième producteur français dans son secteur d'activité. Et le dialogue social fait partie du quotidien : "On vit au jour au jour ensemble, on travaille ensemble, on se connait bien et lorsqu'on a besoin de discuter entre nous, par exemple de l'organisation du temps de travail, c'est plus simple que de faire intervenir des gens qui ne connaissent pas la vie de l’entreprise", explique le patron.

Dernier exemple en date : la canicule

Récemment, l'entreprise a connu des problèmes liés aux fortes chaleurs. Le délégué du personnel Philippe Divoux est allé directement s'adresser à son PDG : "on ne va pas attendre la réunion mensuelle pour parler de ce genre de problèmes. On en parle directement à M.Renaud. " C'est ainsi qu'ont été mises en place des pauses régulières : cinq minutes toutes les heures. "Dans l’ensemble on arrive toujours à aboutir à une solution", conclut le salarié.

Paté dégage chaque année un chiffre d'affaires de 2.5 millions d'euros - Radio France
Paté dégage chaque année un chiffre d'affaires de 2.5 millions d'euros © Radio France - Angeline Demuynck

Faciliter le dialogue social, c'est l'une des priorités du gouvernement. Il doit présenter ce jeudi, pour présenter les ordonnances de sa réforme du code du travail. Les syndicats deviendraient nettement moins incontournables. Une bonne chose pour Denis Renaud : "Avant, pour s’organiser dans l’entreprise, il fallait passer par les accords de branche, il fallait faire confiance aux négociations qui se passent au niveau syndical. Le dogmatisme syndical fait parfois pencher la balance du mauvais côté alors qu’avec un bon état d’esprit, on arrive à faire changer les choses."