Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fenwal : cinq ans après l'annonce du plan social, quelle est la situation ?

-
Par , France Bleu Berry

En octobre 2014, l'annonce d'un plan social sur le site de Fenwal à Lacs (Indre) faisait l'effet d'un tremblement de terre. Cinq ans après, France Bleu Berry fait le point sur la situation actuelle. Entre volonté politique de relancer l'activité et les inquiétudes de certains salariés.

Le groupe Fenwal a licencié 242 personnes sur son site de Lacs près de la Châtre
Le groupe Fenwal a licencié 242 personnes sur son site de Lacs près de la Châtre © Radio France - Gaelle Fontenit

Lacs, France

C'était il y a cinq ans. Le 16 octobre 2014, Fenwal annonçait la mise en place d'un plan social. Au départ, 338 postes devaient être supprimés. Au final, 240 personnes ont perdu leur emploi. Un traumatisme pour tout le bassin local. 

La volonté de reconstruire un projet ambitieux

Très vite, les élus locaux se sont mis en ordre de bataille pour tenter de compenser ces suppressions de poste. La volonté est de faire du bassin de La Châtre un haut-lieu de la production médicale. C'est en ce sens que la société Azur-Med s'est implantée fin 2016. Elle et Fenwal sont perçues comme des locomotives pour progressivement attirer des investisseurs.

Lors de son installation, Azur-Med envisageait l'embauche de 150 personnes en trois ans environ, et parmi elles d'anciens salariés de Fenwal.  Sur le terrain, les promesses ne se sont pas encore concrétisées. 11 salariés travaillent sur le site d'Azur-Med. Mais le dirigeant de l'entreprise est confiant pour les prochains mois. Nicolas Forissier, député Les Républicains de l'Indre, est également positif. Il croit en ce projet. 

Encore des inquiétudes de la part de salariés de Fenwal

Sur le site de Fenwal, plus de 7 millions d'euros ont déjà été investis. Mais ça ne cache pas l'inquiétude de certains salariés. Plusieurs sources nous parlent de machines qui sont en train d'être désinstallées, notamment celles permettant de produire des poches à sang. Certaines auraient déjà quitté les locaux de l'usine de Lacs pour être envoyées à l'étranger, sur d'autres sites où Fenwal est implantée. Au niveau des commandes, un contrat important avait été signé avec l'établissement français du sang. Ça avait d'ailleurs permis de réduire les suppressions de postes. Mais plusieurs intérimaires, et ils sont nombreux sur le site de Fenwal, savent déjà qu'ils ne resteront pas d'ici la fin de l'année.

D'autres sources sont plus nuancées et parlent d'une entreprise où les perspectives sont plutôt positives. Surtout que plusieurs millions d'euros ont été investis sur le site de Lacs. 

S'il y autant de méfiance, de rumeurs, d'inquiétude, c'est parce que les salariés se souviennent de la brutalité de l'annonce du plan social en 2014. A l'époque, le discours officiel n'évoquait pas d'inquiétude particulière. Quelques jours plus tard, le couperet tombait : avec plusieurs centaines de postes supprimés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu