Économie – Social DOSSIER : Feria des Vendanges 2016 à Nîmes

Feria de Nîmes : mauvais bilan pour les commerçants

Par Marion Bargiacchi, France Bleu Gard Lozère dimanche 18 septembre 2016 à 18:30

Le boulevard Victor Hugo quasi-désert le dimanche midi pendant la Feria des Vendanges.
Le boulevard Victor Hugo quasi-désert le dimanche midi pendant la Feria des Vendanges. © Radio France - Nicolas Varenne

"C'était mieux avant". Ce sont les mots qui reviennent dans la bouche des commerçants, des artisans, des patrons de bodegas nîmois en cette fin de feria des Vendanges.

Les commerçants de l'Écusson font la moue, comme Françoise. Elle vend des articles dédiés au monde taurin à deux pas des arènes. D'après ses premières estimations, elle a perdu 50% de sa clientèle d'aficionados pendant cette feria. Une année catastrophique.

"En plus de 40 ans, c'est la plus mauvaise feria que j'ai faite."

Assise derrière sa caisse enregistreuse, Françoise est résignée : "On le comprend vu les événements (les risques d'attentats, NDLR). Moi je pense que c'est dû à ça. C'est la première année où je vois une feria comme ça, pas d'animation, rien... Vous voyez quelque chose ? Si, les travaux ! Personne ne peut se garer, on met des PV..."

"Avant, ça rentrait par vagues, il y avait de l'ambiance, c'était autre chose."

"Nous on a une clientèle, mais qui ne vient plus pour la feria. Vous le voyez vous même, il n'y a personne dans la rue. Et ouvrir le dimanche... vous voyez à la limite j'allais fermer. Pas la peine."

Les commerçant sont unanimes : la feria des Vendanges, une féria de trois jours ? Non. Le samedi a été le jour - et la nuit - où tout s'est joué pour les commerçants. Avec une clientèle moins nombreuse, mais plus fortunée.