Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fermeture anticipée des bars pour cause de Covid dans le Finistère : colère des professionnels du secteur

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Le Président de l'UMIH Hubert Jan monte au créneau, pour dénoncer la fermeture anticipée des bars dans les zones touristiques. La Préfecture revient sur la dérogation qui leur permettait d'ouvrir jusqu'à deux heures, estimant que cela concourt à diffuser la covid.

Un verre de rouge et un verre de vin blanc dégustés en terrasse.
Un verre de rouge et un verre de vin blanc dégustés en terrasse. © Radio France - Aurélien Accart

L'arrêté modifiant la dérogation d'ouverture des débits de boissons dans les commune touristique est publié. France Bleu vous l'annonçait ce mardi matin, la Préfecture du Finistère a décidé de suspendre les dérogations qui permettaient aux bars des zones touristiques du Finistère d'ouvrir jusqu'à 2h du matin. Ils devront désormais fermer à 1h. Pour la Préfecture, c'est une mesure prise pour freiner la propagation de la Covid-19.

Jeter la suspicion sur une profession qui n'en a vraiment pas besoin

Une décision intolérable pour les professionnels du secteur. Le Président national de la branche restauration de l'UMIH (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) a interpellé la Préfecture. "C'est avec grand regret que nous recevons cet arrêté, écrit Hubert Jan dans un message adressé au représentant de l'Etat. C'est faire assumer une très lourde responsabilité à nos professionnels et jeter la suspicion sur une profession qui n'en a vraiment pas besoin".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess