Économie – Social

Fermeture d’un guichet SNCF en Ardèche : "On est méprisé et délaissé"

Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme-Ardèche samedi 7 octobre 2017 à 18:13

Une centaine de manifestants se sont rassemblés devant la gare d'Aubenas ce samedi.
Une centaine de manifestants se sont rassemblés devant la gare d'Aubenas ce samedi. © Radio France - Victor Vasseur

Une centaine de manifestants se sont retrouvés ce samedi devant la gare d’Aubenas. Le guichet SNCF doit fermer, définitivement. Aucune date n’est précisée pour l'instant.

"On n’a plus de gare depuis 44 ans, et bientôt plus de guichet. On ne fait plus partie de la France ?" Gérard, un ancien cheminot à la casquette rouge, est dépité. Comme de nombreux manifestants, il ne comprend pas la fermeture de ce guichet.

Une pétition pour maintenir cette boutique a recueilli 1 700 signatures. - Radio France
Une pétition pour maintenir cette boutique a recueilli 1 700 signatures. © Radio France - Victor Vasseur

Avec son drapeau dans les mains, Daniel l’affirme, cette décision n’a aucune raison : "il y a moins de dix jours, je suis venu acheter des billets. Il n’y avait qu’un seul guichet d’ouvert et cinq ou six personnes qui attendaient. Il y a un réel besoin. Tout le monde n’a pas internet ou un ordinateur."

Pour la SNCF, ce guichet n'est pas assez rentable. Quand la boutique fermera, les habitants devront aller à Montélimar, soit 50 minutes de route, ou bien prendre leur billet sur internet. Maryse habite à Fons, juste à côté d'Aubenas. Cette enseignante dans un collège ne comprend pas la fermeture du guichet.

Une maison de la mobilité en projet

Comme beaucoup de manifestants, Marie préfère le contact humain mais pas seulement : "Il y a le conseil aussi. Pour un voyage, j’avais tout préparé sur internet en regardant ce qui était proposé. En venant prendre mes billets au guichet, le conseiller a tout changé pour que je parte de Montélimar au lieu de Valence." Avant de conclure : "que quelqu’un me prouve que la machine est plus efficace que l’humain !"

Délaissé, c’est pire que ça. On est méprisé, abandonné. Les services publics se délitent. Annie, une retraitée de Chassiers.

En plus d'Aubenas,  la SNCF a réduit les horaires d'ouverture du guichet de La-Voulte-Sur-Rhône. - Radio France
En plus d'Aubenas, la SNCF a réduit les horaires d'ouverture du guichet de La-Voulte-Sur-Rhône. © Radio France - Victor Vasseur

La mairie essaie de trouver une solution pour remplacer le guichet. La construction d'une maison de la mobilité est en cours d'étude. Elle permettrait de répondre aux besoins des voyageurs de la SNCF.