Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fermeture de l'usine Itron à Reims : les salariés manifestent devant le siège en région parisienne

vendredi 12 octobre 2018 à 11:40 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Champagne-Ardenne

Plus d'une trentaine de salariés de l'usine Itron de Reims se sont rendus vendredi devant le siège national du groupe américain. Ils manifestent contre la fermeture annoncée du site alors que les négociations s'ouvrent entre syndicats et direction concernant les modalités de départ des employés.

Les salariés sont arrivés à Meudon en milieu de matinée vendredi 12 octobre
Les salariés sont arrivés à Meudon en milieu de matinée vendredi 12 octobre - Photo transmise par Thierry Barbier, employé

Meudon, France

Ils ont pris le bus à l'aube pour aller manifester au pied d'un immeuble à Meudon. L'endroit, la plupart d'entre eux n'y étaient probablement jamais allé, c'est pourtant dans ces bureaux derrière la porte que se joue leur avenir. Les salariés d'Itron à Reims ont fait plus de deux heures de route en car pour tenter de peser, en tout cas pour continuer le combat.

137 emplois supprimés

Ils sont précisément 32 à manifester vendredi 12 octobre devant le siège national de la société Itron, firme américaine. Depuis la veille, ils bloquent déjà l'entrée du site rémois, ils protestent contre la décision de fermeture de l'usine. L'entreprise va délocaliser la production en Pologne, alors que des contrats signés avec GRDF assuraient du travail à l'usine jusqu'en 2022.

Itron Reims fabrique des compteurs à gaz, notamment des "Gazpar", équivalents du Linky pour le gaz. L'usine emploie 137 personnes et près d'une centaine d'intérimaires selon les syndicats. La direction affirme que le site n'est pas rentable : les salariés contestent car ils ont bien reçu leur intéressement sur les bénéfices au mois de juillet. 

Le groupe Itron est américain, mais son siège français est basé à Meudon, dans les Hauts-de-Seine. - Aucun(e)
Le groupe Itron est américain, mais son siège français est basé à Meudon, dans les Hauts-de-Seine. - Photo transmise par Thierry Barbier, employé

Négociations en cours

Les négociations entre syndicats et direction concernant les modalités de départ des employés ont donc débuté et c'est pour peser dans les discussions que les employés ont décidé d’entamer la grève. À la fois présents à Reims et en région parisienne ils comptent bien mettre la pression sur la direction. 

Celle-ci affirme que tout sera fait pour accompagner individuellement les employés dans l'après Itron. Selon la direction des solutions de réorientation, de formation, seront proposées, en revanche les 137 employés ne seront très certainement pas reclassés chez Itron.