Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France

Fermeture de la centrale de Fessenheim : une première réunion des élus alsaciens à Paris

mercredi 29 novembre 2017 à 17:09 Par France Bleu Alsace et Lucile Guillotin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Les préfets et plusieurs élus alsaciens ont été conviés pour la première fois à la table des négociations ce mercredi au au ministère de la transition écologique à Paris pour évoquer le démantèlement de la centrale de Fessenheim. La centrale doit fermer fin 2018 voire début 2019.

La centrale nucléaire de Fessenheim.
La centrale nucléaire de Fessenheim. © AFP - Jean Isenman

Alsace, France

C'est sans doute la première d'une longue série dans le processus de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim : les préfets et des élus alsaciens ont participé ce mercredi à une réunion avec Sébastien Lecornu, secrétaire d'État à la transition écologique et solidaire, à Paris. Ils n'avaient encore jamais été conviés à participer aux négociations.

Des enjeux économiques importants dans le Sud Alsace, Colmar et Fribourg

La méthode a été appréciée par les élus qu’ils soient locaux départementaux ou régionaux. Ils ont pu dialoguer librement avec le ministre. Ils ont rappelé leur opposition à cette fermeture mais ils ont bien compris qu’elle était désormais inéluctable car voulue par le président de la République. Le ministre Sébastien Lecornu a affirmé il y a quelques jours que la centrale fermerait fin 2018 ou début 2019.

Le président de la région Grand Est, Jean Rottner, indique qu'il était important pour les élus alsaciens d'exprimer "un sentiment de gâchis devant ce drame industriel". Il explique que le ministre va se rendre sur place pour "prendre conscience des enjeux" qui touchent le sud Alsace, mais aussi Colmar et Fribourg en Allemagne. Les élus devront se mettre d’accord sur des prétentions cohérentes pour la relance économique du territoire. Les allemands qui souhaitent ardemment la fermeture du site nucléaire de Fessenheim pourraient être aussi mis à contribution pour aider à revitaliser celte bande rhénane.