Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir
Dossier : Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France

Fermeture de la centrale nucléaire : Fessenheim s'affiche sur les télés du monde entier

-
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Alors que le premier réacteur de Fessenheim sera arrêté définitivement samedi 22 février, des télés du monde entier se pressent dans la commune du Haut-Rhin pour couvrir l’événement.

La commune de Fessenheim (Haut-Rhin) abrite la plus vieille centrale nucléaire de France encore en activité.
La commune de Fessenheim (Haut-Rhin) abrite la plus vieille centrale nucléaire de France encore en activité. © Maxppp - Thierry Gachon

Fessenheim (Haut-Rhin) est en passe de devenir une véritable attraction. Le premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim sera définitivement arrêté dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 février 2020, le second, le 30 juin 2020. La doyenne des centrales nucléaires françaises, construite dans les années 1970, avait été mise en service en 1977.

Des télés coréennes, allemandes, suisses, une agence de presse japonaise

A Fessenheim, les 2.500 habitants, les employés de la centrale sont résignés à cette fermeture. Il faut dire que le décret l'autorisant a été publié au JO il y a près de trois ans (le 9 avril 2017). Les élus, eux, s'activent autour d'un projet de reconversion digne de ce nom. Quoiqu'il en soit, cette fermeture a une portée bien au-delà de l'Alsace.

J'aurai préféré m'en passer" - Claude Brender, le maire de Fessenheim

Ces derniers jours, des journalistes du monde entier se pressent à Fessenheim. Le maire, Claude Brender, est assailli de demandes d'interviews. "Je n'arrive plus à gérer mon emploi du temps", ironise l'édile. "Je viens de répondre à une télé coréenne, ensuite j'ai rendez-vous avec une agence de presse japonaise. Il y a des médias suisses, allemands, ceux des quatre coins de la France, _c'est surprenant et incroyable_. A un moment donné, on en aura marre d'entendre la voix du maire de Fessenheim", s'amuse Claude Brender qui se prêt volontiers et avec bienveillance à ce jeu des interviews. "Malheureusement, j'aurais préféré m'en passer et qu'on ne parle pas de Fessenheim à cause de la fermeture de la centrale", ajoute le maire. 

Le maire de Fessenheim croule sous les demandes d'interviews.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu