Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fermeture de la scierie de Belvès : "Je ne peux pas laisser faire ça", estime Jean-Luc Imberty, potentiel repreneur

mercredi 25 octobre 2017 à 18:40 France Bleu Périgord

A un mois de la fermeture de la scierie de Belvès, le groupe Gascogne Bois n'a toujours pas reçu le potentiel repreneur et ancien patron, Jean-Luc Imberty. Lui ne démord pas et veut "sauver ces emplois".

Jean-Luc Imberty, ancien patron et potentiel repreneur de la scierie de Belvès.
Jean-Luc Imberty, ancien patron et potentiel repreneur de la scierie de Belvès. © Radio France - Harry Sagot

Belvès, France

C'est à peine croyable mais moins d'un mois avant la fermeture de la scierie de Belvès le groupe "Gascogne-bois" n'a toujours pas répondu à l'offre de reprise de l'ancien patron Jean-Luc Imberty, le seul et unique potentiel repreneur.

Certains salariés ont reçu une proposition de mutation. Ils doivent répondre avant le 17 novembre et c'est cette proposition qui a permis de révéler le projet de fermeture. A l'époque, les salariés avaient reçu la direction en fanfare.

Le potentiel sauveur, l'ancien patron Jean-Luc Imberty

Ce samedi 21, 150 personnes ont manifesté contre cette fermeture dont les 38 salariés menacés de perdre leur emploi et une vingtaine d'élus. Ils veulent éviter la suppression des 38 emplois à Belvès et des 19 de Marmande, en Lot-et-Garonne. Et demandent surtout à ce que la direction reçoive le potentiel repreneur, Jean-Luc Imberty, ancien patron.

"Je ne peux pas laisser faire ça. L'urgence c'est de sauver ces emplois" - Jean-Luc Imberty, ancien patron et potentiel repreneur

L'ancien patron a été sollicité par la mairie de Belvès. Jean-Luc Imberty est d'accord pour racheter son ancienne usine et celle de Marmande. _"Je ne peux pas laisser faire ça. L'urgence c'est de sauver ces emplois". M_ais il n'a aucune réponse. Il y a trois ans déjà il avait proposer le rachat de la scierie, sans réponse toujours.