Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fermeture de Michelin : des entreprises ont déjà contacté le maire pour reprendre des salariés

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Très vite après l'annonce de la fermeture de l'usine Michelin de La-Roche-sur-Yon d'ici la fin 2020, le maire de la ville a reçu des coups de fils de plusieurs entreprises vendéennes qui pourraient embaucher une partie des salariés.

Luc Bouard, le maire de La Roche-sur-Yon, a rencontré les salariés de Michelin après l'annonce de la fermeture
Luc Bouard, le maire de La Roche-sur-Yon, a rencontré les salariés de Michelin après l'annonce de la fermeture © Radio France - Marc Bertrand

La Roche-sur-Yon, France

Peut-être un peu d'espoir pour les 619 salariés de l'usine Michelin de La Roche-sur-Yon. Ce jeudi, ils ont appris la fermeture de leur usine d'ici la fin 2020. Mais très vite après l'annonce, le maire de la ville, Luc Bouard, a reçu des coups de fils de plusieurs entreprises vendéennes qui pourraient embaucher une partie des salariés. C'est ce qu'il nous a confié, ce vendredi matin, sur France Bleu Loire Océan.

Luc Bouard est d'abord revenu sur le choc de l'annonce. Pour les salariés, mais aussi pour toute la ville de La Roche-sur-Yon. "J'ai avant tout une pensée pour les salariés et leurs familles. Mais, évidemment, pour l'agglo yonnaise, c'est aussi un choc. C'est une entreprise qui est là depuis plus de 50 ans. C'est avec tristesse et une certaine colère que nous avons appris la fermeture".

Nous allons tout mettre en oeuvre pour que les salariés retrouvent du travail le plus vite possible

D'autant plus que Michelin est un très gros employeur à l'échelle de la ville et du département : "c'est le cinquième ou le sixième employeur, public et privé confondus, sur La Roche-sur-Yon. Et oui, c'est une très grande difficulté pour nous. Mais avant tout pour les salariés pour lesquels nous allons mettre en oeuvre toutes nos stratégies pour leur trouver du travail le plus vite possible, en complément des propositions de Michelin".

Beaucoup de salariés souhaitent rester en Vendée

Michelin a promis de reclasser tous les salariés dans ses 14 usines françaises, et notamment à Cholet. Mais la ville de La Roche-sur-Yon compte également créer une "cellule spéciale d'accompagnement". Parce que beaucoup de salariés souhaitent rester en Vendée. "Sur le site, j'ai rencontré des gens qui venaient déjà de Dundee, de Tours, de Cholet... à qui on a déjà demandé de la mobilité ces dernières années. Ils n'ont donc plus trop envie de bouger. Donc La Roche-sur-Yon agglomération va mettre son bus pour l'emploi à demeure sur le site de Michelin pendant quelques temps pour les accompagner".

Une demi-heure après l'annonce de la fermeture, j'avais déjà des coups de fil

Et là où il y a de l'espoir pour les salariés de Michelin, c'est que la Vendée compte beaucoup d'entreprises qui cherchent à recruter. Certaines se sont très vite manifesté. "Une demi-heure après l'annonce nous avions des coups de fil d'entreprises qui cherchent des salariés et qui sont prêtes à rencontrer bientôt les salariés de Michelin. Nous avons cette chance d'avoir un tissu économique très développé dans l'agglomération yonnaise et dans toute la Vendée donc, je pense que oui, le site de La Roche-sur-Yon, de ce point de vue là, proposera plus de solutions que d'autres sites en France. Il n'empêche que les salariés de Michelin qui sont rentrés hier soir chez eux avec ce couperet au dessus de la tête et qui rentre dans leur famille en ne sachant pas de quoi sera fait l'avenir, s'ils vont devoir déménager, etc, ce sont des drames humains".

Je ne suis pas inquiet pour l'avenir du site, sachant qu'à La Roche nous manquons d'endroits où installer des entreprises

L'usine Michelin va fermer d'ici la fin 2020 mais, déjà, il est question de l'avenir du site. Michelin devra le revitaliser et dans les colonnes de nos confrères de Ouest-France, ce vendredi matin, le PDG évoque déjà un partenariat public privé, ce qui fait rire jaune Luc Bouard, compte tenu de la brutalité de l'annonce de la fermeture. "Le PDG est bien gentil, quoi que, avec la façon dont il a annoncé les choses, je n'en suis pas tout à fait sûr. Mais avant qu'il annonce un partenariat public-privé, la moindre des choses ce serait qu'on en parle avant. Avant, je pense qu'il y a un site à nettoyer, à dépolluer et à remettre en ordre. Ceci dit, je ne suis pas très inquiet pour l'avenir du site, sachant qu'à La Roche-sur-Yon nous manquons d'endroits où installer des entreprises. Mais, d'ici là, il reste beaucoup à faire et, en priorité je le répète, pour les salariés."

Choix de la station

France Bleu