Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fermeture des restaurants : l'appel à l'aide signé par de grands chefs dont Anne-Sophie Pic

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Dans une nouvelle tribune publiée ce vendredi, des représentants de la restauration, dont la cheffe drômoise Anne-Sophie Pic, alertent le président de la République sur les menaces de mort qui pèsent sur leur profession.

Anne-Sophie Pic a 8 étoiles Michelin au total avec ses restaurants en France et à l'étranger
Anne-Sophie Pic a 8 étoiles Michelin au total avec ses restaurants en France et à l'étranger © Radio France - Vincent Pillet

C'est un long texte publié par le Figaro ce vendredi. Plus de quinze grands noms de la gastronomie française dont la cheffe drômoise Anne-Sophie Pic, Guy Savoy, Pierre Gagnaire ou Yannick Alléno et des centaines de restaurateurs regroupés dans deux collectifs, y expliquent les menaces qui pèsent sur tout ce secteur d'activité en raison de la fermeture prolongée. 

Ils soulignent notamment que ce secteur de l'hôtellerie, restauration et traiteur pèse un million de salariés et produit 10% du PIB du pays. Ils affirment avoir accepté de nombreux efforts. Mais ils ne comprennent pas que les magasins puissent rouvrir ce samedi alors que les restaurants doivent attendre au moins le 20 janvier. 

Nous sommes nombreux, nous sommes désespérés et nous sommes en colère

Ils estiment que le fameux "quoi qu'il en coûte" ne s'applique pas à leurs entreprises. "Nous avons été agréablement surpris quand vous avez annoncé que nous pourrions toucher en guise d'aide 20 % de notre chiffre d'affaires de l'année 2019 qui n'est que le coût réel de nos dépenses durant cette crise. Puis, nous avons découvert, effarés, que l'aide ne porterait, en 2020, que sur le mois de décembre. En vous entendant, la France et les Français pensent que nous sommes bien lotis, alors que, en réalité, vous sacrifiez notre profession en refusant d'apporter les mesures indispensables à notre survie. [...] 20 % sur un seul mois, alors que nous avons été fermés près de 6 mois pendant cette année 2020 !" 

Les signataires de la tribune soulignent que les Etats-Unis compensent jusqu'à 100% de la perte de chiffre d'affaires de leurs restaurateurs, les Allemands jusqu'à 75%. "Nous avons derrière nous toutes les filières qui vivent de notre activité, les agriculteurs, les pêcheurs, les éleveurs, les primeurs, les vignerons, les fleuristes, la blanchisserie, et bien d'autres encore. Nous sommes nombreux, nous sommes désespérés et nous sommes en colère."

D'autres solutions que des rideaux de fumée ou des hochets

Dans ce texte, la profession demande une entrevue au président de la République. "Nous vous demandons solennellement de nous recevoir, avec d'autres solutions que des rideaux de fumée ou des hochets qui ne serviront qu'à retarder notre effondrement. En espérant que les mots suffiront pour vous convaincre de l'urgence à sortir du silence et des fausses promesses." concluent les signataires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess