Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Fermeture du centre commercial Saint-Sébastien à Nancy : entre inquiétude et satisfaction

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le centre commercial Saint-Sébastien à Nancy oscille entre inquiétude et satisfaction après l’annonce de Jean Castex qui entend fermer les galeries commerciales de plus de 20 000 mètres carrés. Rencontre avec des commerçants très mitigés.

"Des gens vous parlent et enlèvent leurs masques et parfois j'ai peur" confie une vendeuse.
"Des gens vous parlent et enlèvent leurs masques et parfois j'ai peur" confie une vendeuse. © Radio France - Léo Limon

Dans les 79 boutiques du centre commercial Saint-Sébastien, la fermeture est sur toutes les lèvres des commerçants, après la mesure annoncée vendredi soir par Jean-Castex sur les centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés.

Du côté des boutiques de vêtements, bijoux et maroquinerie, l’heure est à la déception : «des mesures aussi restrictives, c'est incompréhensible. Je rentre de Paris, j'étais en collection été pour livraison cette semaine et je suis quasiment tombé de ma chaise. On est en plein milieu des soldes, on a un stock démentiel. En plus, on n'a pas fait un mois de janvier extraordinaire. C'est du moins 25%. Comment je fais ? Je dis tout simplement une chose. Fermons tout un mois, mais fermons tout !» se désole Jean-Marc Hachard qui ajuste une ceinture en cuir dans sa maroquinerie. 

Mesure injuste

Une nouvelle mesure gouvernementale qui sème le désarroi pour les responsables de magasins : «Pour moi, c'est complètement illogique et de la concurrence déloyale que des grandes enseignes restent ouvertes en centre-ville» entend-on dans une boutique de vêtements, «C'est injuste parce qu'il n'y a pas plus de risque ici que dans les grandes surfaces» renchérit cette autre gérante devant ses trois salariés.

Les gens enlèvent leur masque et toute la journée, je fais le gendarme pour leur dire mettez votre masque

Du côté des vendeurs ou des vendeuses, certains jugent satisfaisante la mesure : «On la comprend quand on voit le monde qu’il y a» assure cette vendeuse qui fume une cigarette à l’extérieur. Cette autre vendeuse juge la mesure courageuse et justifiée : «Les gens ne font pas attention, ils enlèvent leur masque et toute la journée, je fais le gendarme pour leur dire mettez votre masque. Ils arrivent dans le centre, ils sont agglutinés les uns aux autres. Franchement, en période de crise sanitaire, ce n'est pas correct, c'est malsain. Ils ne font pas attention et ne respectent pas les mesures barrières. Des gens vous parlent et enlèvent leurs masques et parfois j'ai peur et je ne me sens pas rassurée» confie cette commerciale qui conseille depuis vingt ans dans une boutique du rez-de-chaussée. 

Le Saint-Seb, devant lequel des files d’attentes se sont encore formées ce samedi après-midi pour pouvoir pénétrer dans la galerie commerciale durant ce jour de soldes. 

Flou levé par Bercy

Du côté de la direction du centre commercial on n’a pas le temps de répondre aux journalistes qui devront se contenter d’un simple SMS «pour l’heure nous ne savons pas encore ce qu’il faut prendre en compte pour les 20 000 mètres carrés et selon cela, nous pourrons peut-être rester entièrement ouverts» assure la directrice.

Un espoir douché dans l'après-midi quand le ministère de l’économie a donné des précisions : dans les centres commerciaux stricto sensu, les enseignes alimentaires pourront rester ouvertes, de même que les pharmacies, mais leur surface sera quand même prise en compte pour déterminer le seuil fatidique de fermeture: «Les 20.000 mètres carrés se calculent en additionnant l'ensemble des surfaces des commerces, alimentaires ou non», explique Bercy.

Seuls deux commerces ouverts

Une fermeture annoncée en début de soirée samedi : à partir de lundi, le centre commercial restera accessible uniquement pour l'enseigne Monoprix et la pharmacie et le parking automobile restera fermé.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ce dimanche, nous apprenons que la galerie marchande de Cora Houdemont est également fermée. Seul l'hypermarché reste ouvert. C'est le second centre commercial fermé en Meurthe-et-Moselle contre 5 fermés en Moselle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess