Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Fermeture du centre de formation AFPA de Laval : que vont devenir les stagiaires ?

-
Par , France Bleu Mayenne

Le plan de restructuration national de l'Afpa prévoit la fermeture du centre de Laval, fin mars. 18 salariés sont concernés, mais également 70 stagiaires en cours de formation. Ils craignent un transfert quelques semaines avant d'obtenir leur diplôme.

18 salariés vont perdre leur emploi à Laval et 70 stagiaires vont voir leur formation transférée.
18 salariés vont perdre leur emploi à Laval et 70 stagiaires vont voir leur formation transférée. - Capture d'écran Google maps

Laval, France

Les stagiaires de l'Afpa (Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes) sont inquiets. Le centre de Laval où ils sont formés ferme le 31 mars. C'est prévu de longue date, dans le cadre d'un plan de restructuration à l'échelle nationale. Sauf que leurs formations, elles, terminent après le 31 mars. Ils s'interrogent : comment vont-ils faire pour préparer leurs examens sereinement, et obtenir leur diplôme de comptable, d'assistant juridique ou encore de secrétaire ? Vont-ils devoir courir à Angers ou au Mans ? Pourront-ils rester sur Laval, et si oui, dans quel centre ?

Une réunion lundi entre stagiaires et direction

Environ 70 personnes suivent une formation dans le centre lavallois. Selon la direction, les monteurs de réseaux électriques aéro-souterrains seront transférés avant le 31 mars sur le site du Mans. La direction a également annoncé à la trentaine de stagiaires du tertiaire administratif qu'ils seront transférés dès le 1er janvier. Une décision qui provoque beaucoup d'inquiétudes, à tel point qu'une réunion est prévue lundi pour trouver des solutions "au cas par cas" selon la direction.

David Bécanier, directeur du centre Afpa de Laval

Pour le directeur du centre de Laval, David Becanier, mieux vaut anticiper : "Plutôt que de faire un point de rupture au 31 mars et délocaliser tout le monde au dernier moment, l'idée est de prendre les devants et le faire de manière plus précoce afin de proposer un transfert de leurs formations dans des conditions optimales. Nous cherchons une solution pour maintenir la qualité des prestations sans désagrément."

Il assure que pour le moment, la solution privilégiée est celle du transfert chez un organisme partenaire de l'Afpa, à Laval. Annita Cochin, en formation d'assistant comptable à l'Afpa de Laval, craint de devoir finir sa formation au Mans : "On n'a pas de temps à perdre ! C'est de l'irrespect vis à vis des stagiaires. On nous a aussi parlé de travailler en partie depuis chez nous, mais ce n'est pas sérieux. Je me suis engagée dans cette formation pour avoir un meilleur avenir, on fait une formation qualifiante donc on doit pouvoir aller au bout dans les meilleures conditions possibles." Elle reconnaît cependant que la direction semble à l'écoute des inquiétudes des stagiaires, et elle espère qu'une salle pourra être trouvée à Laval.

Annita Cochin, en formation d’assistant comptable à l'Afpa de Laval

18 salariés vont perdre leur emploi à Laval

La fermeture du centre de Laval fin mars provoque une autre inquiétude : celle des salariés. Ils sont dix-huit à Laval. Ils ont le choix entre un plan de départ volontaire, une mutation dans un autre centre Afpa ou, en dernier recours, le licenciement.

Dans la région, 154 salariés vont perdre leur emploi et quatre centres vont fermer d'ici 2020 : Laval, Le Mans, Angers, Cholet. Le plan de restructuration de l'Afpa prévoit la suppression de 1541 postes d'ici 2020 et la fermeture de 38 centres partout en France

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu