Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fermeture imminente du centre d'accueil pour personnes âgées de Fleury les Aubrais

-
Par , France Bleu Orléans

Cet établissement, situé juste à côté du centre hospitalier psychiatrique Georges Daumezon accueillait 60 résidents âgés, ils ne sont plus que trois aujourd'hui. La direction de Daumezon, en charge de ce centre d'accueil, explique sa volonté de se recentrer sur ses missions : la psychiatrie.

Le centre hospitalier Georges Daumezon à Fleury les Aubrais
Le centre hospitalier Georges Daumezon à Fleury les Aubrais - Capture écran google maps

Fleury-les-Aubrais, France

La décision de fermer le centre d'accueil pour personnes âgées de Fleury les Aubrais avait été annoncée par la direction du centre hospitalier Daumezon, il y a environ 18 mois. Construit en 1991 à proximité de l'établissement public de santé mental, il nécessitait des travaux de mise aux normes.

Or pour la direction de Daumezon, la gestion d'un EHPAD ne figurait pas dans ses missions : "cela correspond à notre volonté de nous recentrer sur notre coeur de métier" explique Pascal Gaillard, le directeur délégué au centre d'accueil de Fleury les Aubrais. "Nous allons notamment développer des équipes mobiles spécialisées dans la gérontopsychiatrie, qui se rendront dans les EHPAD du département".

Une fermeture un peu plus tôt que prévu

Si la décision de fermer le centre d'accueil de Fleury les Aubrais n'est "pas directement liée à cette volonté de recentrage" selon Pascal Gaillard, le syndicat Sud, lui, évoque "des choix budgétaires" à l'origine d'une fermeture qui a pris tout le monde de court : le personnel avait été informé de cette fermeture, mais ça ne devait pas être avant fin 2019

"Finalement ce sera jeudi, comme il ne reste plus que trois résidents" explique Patricia Sylvestre, déléguée du syndicat Solidaires au centre hospitalier Daumezon. "Notre directeur, même si je n'aime pas le dire comme ça, devait _faire un choix entre la psy et les vieux_, il a choisi les vieux"

Plus d'EHPAD à Fleury les Aubrais

Le conseiller départemental d'opposition socialiste Michel Breffy ne cache pas sa colère, face à cette annonce de fermeture. Il siège au conseil de surveillance de Daumezon et dénonce "une décision unilatérale du directeur, sans même nous consulter"

Michel Breffy regrette surtout les conséquences de cette fermeture : "elle ne devait intervenir qu'à la construction d'un nouvel EHPAD à Fleury les Aubrais. Or à ce jour _seule une étude nous a été présentée_, en juin dernier, en conseil municipal. On n'a pas de date d'ouverture, c'est un gros point d'interrogation. En attendant, alors que notre canton compte 32 000 habitants, il n'y a plus d'EHPAD"

La direction du centre hospitalier Daumezon assure que les 60 résidents du CAPA de Fleury ont tous été relogés dans les établissements de leur choix, dans la métropole d'Orléans. Et que le personnel en CDI a été reclassé sur des missions liée à la psychiatrie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu