Économie – Social

VIDÉO - Ferrero va investir 38.5 millions d'euros dans son usine de Villers-Ecalles en Seine-Maritime

Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu vendredi 27 janvier 2017 à 18:28

Le groupe Ferrero France a profité de la présence du secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, à Villers-Ecalles (Seine-Maritime), pour annoncer un investissement de 38.5 millions d'euros.
Le groupe Ferrero France a profité de la présence du secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, à Villers-Ecalles (Seine-Maritime), pour annoncer un investissement de 38.5 millions d'euros. © Radio France - Clémentine Vergnaud

C'est la première usine de production mondiale de Nutella : le site Ferrero de Villers-Ecalles, en Seine-Maritime, va bénéficier d'un investissement de 38.5 millions d'euros dans les quatre prochaines années. Au menu : construction d'un nouvel entrepôt et amélioration des infrastructures existantes.

L'annonce a été faite ce vendredi 27 janvier en présence du secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue : le groupe Ferrero va investir 38.5 millions d'euros dans les quatre prochaines années sur son site de Villers-Ecalles, en Seine-Maritime. Soit la plus grosse injection d'argent dans le site seino-marin depuis la mise en place des lignes de Kinder Bueno en 1995. Ces investissements seront répartis progressivement d'ici à 2021 mais ne provoqueront pas de recrutement de personnel supplémentaire. L'objectif : améliorer les infrastructures existantes et parier sur l'avenir du site.

Améliorer les infrastructures existantes

Le premier objectif du groupe sur le site de Villers-Ecalles, c'est d'améliorer les infrastructures existantes pour augmenter les performances de l'usine. Pour cela, un nouveau "magasin" sera construit : cet entrepôt permet de stocker les produits fabriqués avant qu'ils soient expédiés. Au total, le nouveau magasin aura une superficie de 6.500 m² pour un coût de 25 millions d'euros. De quoi permettre aux 800.000 pots produits chaque jour de poursuivre leur route industrielle sans encombre, grâce à une augmentation de la capacité du magasin de 62%.

Nous pourrions produire les nouveaux produits du groupe d'ici 2018 ou 2019". -Michel Etcheberrigaray

Autre axe majeur de cet investissement : la mise en place d'une modernisation de l'usine afin de préparer le site à d'éventuels projets futurs. Au total, 13 millions d'euros y seront consacrés. Cette somme sera allouée à l'amélioration des secteurs de réception des matières premières et des emballages. Objectif : pouvoir accueillir la production de nouveaux produits d'ici 2018 ou 2019. Mais sur ce point, la direction reste prudente. "C'est un projet qui a été construit selon une logique de schéma directeur. Si à terme le groupe maintenait sa confiance en notre site et si le marché nécessitait des produits additionnels, alors dans ce cas et si le groupe nous choisit, nous pourrions éventuellement être prêts pour accueillir ces nouveaux produits", explique Michel Etcheberrigaray, le directeur général de l'usine Ferrero France de Villers-Ecalles. Une possibilité qui reste encore soumise à beaucoup de conditionnel.

Pas d'emplois supplémentaires en vue

Seul bémol concernant cet investissement : il ne génèrera pas d'emplois supplémentaires sur le site de Villers-Ecalles. L'usine continuera donc de tourner avec ses 390 salariés en CDI, accompagnés de 160 saisonniers en renfort pendant les périodes des fêtes et de Pâques.

  • L'usine Ferrero de Villers-Ecalles en quelques chiffres
  • 38.5 millions d'euros d'investissements prévus sur quatre ans.
  • Trois produits : le Nutella, les Kinder Bueno et différents produits saisonniers.
  • 390 personnes en CDI et 160 saisonniers.
  • Surface : 8.5 hectares.
  • Production : 800/000 pots de Nutella par jour et 14 à 15.000 tonnes de noisettes par an, 1er site de production au monde.
  • La consommation de Nutella en France : 30 grammes consommés et 2.7 consommations par semaine.