Économie – Social

À Fesches-le-Châtel, le bar éphémère pour sauver une licence IV

Par Caroline Felix, France Bleu Belfort-Montbéliard dimanche 13 août 2017 à 7:10

Gilles Normand, élu à Fesches-le-Châtel, sert un cocktail de sa confection, "l'embuscade", créé spécialement pour la Saint-Laurent.
Gilles Normand, élu à Fesches-le-Châtel, sert un cocktail de sa confection, "l'embuscade", créé spécialement pour la Saint-Laurent. © Radio France - Félix Caroline

Depuis 2013, la municipalité de Fesches-le-Châtel dans le Doubs est propriétaire d'une licence IV pour les débits de boisson. Pour la faire vivre, elle ouvre dans la Maison des associations un bar éphémère qui dure trois jours.

La licence IV est une denrée précieuse. C'est elle qui permet aux restaurateurs et aux bistrotiers de servir de l'alcool. Et une fois qu'un bar est vendu, elle est souvent perdue pour de bon.

Les licences IV, "un patrimoine rural"

Alors en 2013, quand l'un des derniers bars de Fesches-le-Châtel, le Canari, baisse le rideau, le maire de la commune décide de racheter la licence pour quelques milliers d'euros, comme ça s'était déjà vu à Mandeure ou à Sainte-Suzanne. C'était important pour Charles Demouge, car d'après lui, les licences IV relèvent du patrimoine de la région.

Charles Demouge, maire de Fesches-le-Châtel

Un cocktail spécial

Depuis qu'il en est propriétaire, la municipalité est obligée d'exploiter au minimum une semaine par an sa licence IV. Alors à l'occasion de la fête de la commune, la Saint-Laurent, célébrée le 10 août, le bar ouvre ses portes à la Maison des associations. Et ce sont les élus qui enfilent les costumes de barman, serveurs, ou caissière.

Pour l'occasion, la Maison des associations a été décorée avec du matériel de bistrot récupéré au fil des années sur les brocantes - Radio France
Pour l'occasion, la Maison des associations a été décorée avec du matériel de bistrot récupéré au fil des années sur les brocantes © Radio France - Caroline Félix

Gilles Normand, un élu, a même concocté un cocktail spécial avec ses amis, l'Embuscade. Il existe avec ou sans alcool. Mais on ne saura rien de la recette, c'est un secret de Polichinelle qui est aussi un succès chaque année.

Christian, un Fêchois, n'a pas oublié le temps où il y a avait une quinzaine de bar dans la commune.

C'est bien pour se retrouver, maintenant que les bars à côté ont fermé on en profite une fois par an à la mi-août !

Les organisateurs espèrent pouvoir accueillir 500 personnes pour cette édition. Pour l'instant, il n'est pas envisagé que le bar de la Saint-Laurent devienne un établissement ouvert toute l'année.