Économie – Social DOSSIER : Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France

Centrale de Fessenheim : 250 salariés d'EDF manifestent devant le siège parisien du groupe

Par Sophie Cambra et Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu mercredi 14 septembre 2016 à 13:38

Une centaine de salariés de la centrale nucléaire de Fessenheim manifestent devant le siège parisien du groupe ce jeudi
Une centaine de salariés de la centrale nucléaire de Fessenheim manifestent devant le siège parisien du groupe ce jeudi © Radio France - Guillaume Chhum

Alors que le comité central d'entreprise d'EDF examine ce mercredi l'accord trouvé cet été avec l'Etat, les salariés de Fessenheim manifestent devant le siège parisien du groupe contre le fermeture programmée de la centrale nucléaire.

Ce mercredi, à l'appel de plusieurs syndicats, 82% des salariés d'EDF en Alsace sont en grève. Plusieurs ont même pris leurs billets pour manifester devant le siège du groupe en banlieue parisienne à Levallois-Perret. Cent vingt employés de la centrale nucléaire de Fessenheim ont déployé leur banderole contre la fermeture programmée du site à l'horizon 2018.

Ce rassemblement a lieu alors que l'accord trouvé entre EDF et l'Etat est présenté ce mercredi au comité central d'entreprise : 400 millions d'euros seraient versés à l'électricien en compensation de la fermeture de la centrale haut-rhinoise.

Des salariés alsaciens soutenus

Dans le rassemblement de 250 personnes, les employés haut-rhinois sont arrivés avec quatre élus de Fessenheim dont le maire Claude Brender. Des salariés venus d'autres centrales (Paluel et Chinon) sont également venus gonfler les rangs de la manifestation.

Les syndicats dénonçent un accord politique

Selon eux, cette fermeture est une catastrophe pour l'emploi." 850 salariés EDF travaillent actuellement sur le site. Au bout de deux ans, on passerait à 331, puis deux plus tard, à 224. Et cela sans compter les 400 prestataires permanents qui travaillent sur le site de Fessenheim, la moitié serait remerciée dès la première année", insiste Rodolphe Percet sur France Bleu Alsace.

Demande de trois expertises

A l'issue de la réunion du Comité Central d'Entreprise, les élus des quatre principaux syndicats CGT, FO, CFDT, CFE-CGC se sont prononcés contre la fermeture de la centrale. Ils ont aussi demandé la réalisation  de trois expertises, pour chiffrer les effets techniques, financiers et sociaux, en cas de fermeture de Fessenheim.