Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Fessenheim : "Nous sommes oubliés par l'Etat", les élus manifestent devant l'Assemblée nationale

Par

Un an après la fermeture définitive de la centrale nucléaire de Fessenheim, les élus locaux ont manifesté ce mercredi matin devant l'Assemblée nationale. Pour la trentaine de maires du secteur et des parlementaires, rien n'est réglé sur la question fiscale et sur la reconversion du territoire.

Un an après la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, les élus souhaitent des actes concrets de l'Etat Un an après la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, les élus souhaitent des actes concrets de l'Etat
Un an après la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, les élus souhaitent des actes concrets de l'Etat © Radio France - Guillaume Chhum

Un an après la fermeture du deuxième et dernier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim , une trentaine d'élus locaux du secteur et des parlementaires manifestaient ce mercredi matin, devant l'Assemblée nationale à Paris. 

Publicité
Logo France Bleu

Pour eux, rien n'est réglé sur la situation fiscale et sur la reconversion du territoire. Les maires s'estiment "oubliés par le gouvernement", après la fermeture du site, car les dossiers n'avancent pas assez. 

Les élus demandent des avancées concrètes et fermes de la part de l'Etat 

Sur le plan fiscal le dossier du FNGIR( (Fond National de Garantie Individuelle des Ressources) n'est toujours pas réglé. La crainte, c'est que les communes continuent à partir de 2024, à payer ce fond de 2,9 millions d'euros par an,  alors qu'elles n'ont plus de retombées fiscales de la centrale. Les élus demandent à l'Etat une neutralisation définitive de cette contribution FNGIR, avant la fin du quinquennat. 

Sur le volet industriel : la zone d'activité EcoRhéna, qui doit accueillir des entreprises près de Fessenheim est toujours au point mort et elle fait face à de nombreux freins environnementaux et administratifs selon les élus. 

Elle ne représente maintenant plus que 80 hectares et pour l'instant aucune entreprise ne s'est vraiment manifestée pour s'installer dans cette zone. "Pour l'instant c'est Européenne de Biomasse qui est un candidat potentiel, mais c'est 40 à 50 emplois. Nous sommes loin des 1.000 à 1.100 emplois perdus à cause de la fermeture de la centrale nucléaire," analyse Claude Brender, le maire de Fessenheim. 

Depuis la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, il reste sur le site, pour accompagner le démantèlement, 300 salariés EDF contre 850 il y a quelques années encore. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu