Économie – Social

Fessenheim : plus de 500 emplois seraient perdus en deux ans d'après la CFE-CGC

Par Maud Czaja, France Bleu Alsace et France Bleu mercredi 14 septembre 2016 à 9:10

Les salariés de Fessenheim se mobilisent
Les salariés de Fessenheim se mobilisent © Maxppp - .

Les salariés de Fessenheim se mobilisent ce mercredi contre le fermeture programmée de la centrale nucléaire, examinée lors d'un comité central d'entreprise d'EDF à Levallois-Perret. Rodolphe Percet de la CGC met en garde contre la perte de 500 emplois en deux ans, rien qu'à EDF.

Une centaine de salariés du site de Fessenheim sont attendus à Paris ce mercredi pour protester contre le fermeture programmée de la centrale nucléaire alsacienne. Le lancement de cette procédure est examiné lors d'un comité central d'entreprise après l'accord trouvé fin août entre l'électricien et l'Etat sur l'indemnisation.

"Détruire 2.200 emplois en Alsace sans avoir réussi à trouver la moindre justification, ça montre l'intérêt de notre gouvernement pour l'emploi industriel", regrette Rodolphe Percet, du syndicat CFE-CGC "le contribuable français va payer pour dédommager les sociétés allemandes et suisses qui vont en plus récupérer les parts de marché".

Plus de 500 emplois perdus en deux ans d'après les syndicats

Les syndicats dénoncent unanimement un accord politique alors que le dossier de fermeture de site est présenté ce mercredi en CCE avec des conséquences pour l'emploi. "Le plan de réduction des emplois est clair. 850 salariés EDF travaillent actuellement sur le site. Au bout de deux ans, on passerait à 331, puis deux plus tard, à 224.  Et cela sans compter les 400 prestataires permanents qui travaillent sur le site de Fessenheim, la moitié serait remerciée dès la première année", insiste Rodolphe Percet sur France Bleu Alsace.

Partager sur :